Critiques
Final Fantasy IV
Composé par :
Nobuo Uematsu
Arrangé par :
Shirou Satou
Interprété par :
Toshiyuki Mori
Sortie :
21.04.1992

La première bande-son de Final Fantasy à avoir droit à un « Piano Collections ». Cela n'est pas étonnant lorsqu'on s'aperçoit de la qualité des musiques originales. Pour la première fois, Nobuo Uematsu pouvait explorer un éventail de sonorités en peu plus riche que celui de la NES. Tout son talent mis au service d'un jeu d'exception : voilà une bonne raison pour arranger quelques morceaux pour piano seul.

01 - The Prelude

Peut-on imaginer musique plus simple ? Quoique. Simple dans son harmonie, mais l'écriture est plus complexe qu'on ne pourrait le soupçonner : nuances délicates, petits accents, phrasé langoureux, tout n'est pas si simple dans ce morceau. Un célèbre prélude de J.S.Bach, dans la même tonalité (Ut Majeur), se dévoile comme le modèle de ce morceau : tout démarre dans l'aigu du clavier, et progressivement, on descend, jusqu'à des notes extrêmement grave vers le milieu du morceau. A contrario de son illustre ainé, The Prelude comporte une mélodie, qui se déroule tranquillement sur l'accompagnement du début. Malgré quelques accents plus forts, l'atmosphère générale du morceau reste sereine, et, comme pour boucler la boucle, un dernier trait repart dans l'extrême aigu du clavier. Voici donc ce morceau qui a rendu célèbre son auteur, avec justice et raison.

02 - Theme of Love

Nous voici dans une même atmosphère sereine, comme si les deux pièces initiales étaient liées. Pourtant, cette mélodie si chaude semble ne jamais trouver de repos, y compris à la fin de son énoncé, nous restons en suspens, comme en plein vol. Après cela, le thème est repris, avec à la fois plus de grave et plus d'aigu, ce qui remplit l'espace sonore, qui était, il est vrai, bien dépouillé au début. Dans la seconde partie du morceau, un épisode plus dramatique intervient mais nous ramène une fois de plus au thème, qui, cette fois amène le morceau dans une toute autre couleur, merveilleuse et inattendue. Le thème est ensuite repris, ou plutôt, un de ses fragments, qui est répété à différentes hauteurs. Le morceau se conclut très étrangement, mais comme le prélude, dans l'aigu du clavier, avec le seul thème légèrement harmonisé.

03 - Prologue

Communément connu comme le « Thème de Final Fantasy », c'est en effet un morceau qui sera très utilisé dans toute la série, plutôt dans les thèmes de fin d'ailleurs. Mais il d'agit bien ici d'un « Prologue ». Le thème est livré seul, sans accompagnement. Pour tous ceux qui pensent que cet album est un album « facile », je livre ici une précision technique. Les notes sont notées « lourées », c'est-à-dire avec un petit « _ » près d'elles pour signifier que la mélodie ne doit pas être lié, chaque note doit être détachée, mais pas trop quand même. Une sorte de juste milieu qui n'est jamais facile de trouver (et qui est très bien fait par le pianiste d'ailleurs). Le thème (8 mesures) est ensuite redonné de la même manière à la main droite, mais la gauche entre en scène. l'intensité monte peu à peu, et du pianissimo initial, on nous amène tranquillement à un forte, puis encore plus fort, et de plus en plus fort, et avec de plus en plus de notes. Malgré tout, une fois cela terminé, on ressent une petite frustration, on aurait aimé allé un peu plus loin, ou aller ailleurs, dans une autre atmosphère. Dommage.

04 - Welcome to Our Town !

Changement radical pour le début de cette pièce. On passe d'un style plutôt classique à une simple évocation, une brume de notes dans l'aigu du clavier, qui s'éteint et qui reprend avec un petit demi-ton d'écart, ce qui donne une impression d'étrangeté, de merveilleux même, puis la brume d'évanouit et laisse place au thème proprement dit. Merveilleux petit thème, comme Uematsu saura nous en donner dans de futures OST. Sa chaleur est toute relative, on y sens une pointe de tristesse légère mais présente. l'épisode initial est alors repris et conduit à un passage plus dramatique et enlevé. Mais le thème revient avec son calme tranquille pour terminer ce somptueux petit morceau.

05 - Main Theme of Final Fantasy IV

On continue dans un style très proche, du moins en apparence, avec des arpèges qui dessinent le contour d'une mélodie cachée au milieu de perles. Puis intervient un changement radical avec le thème proprement dit, tout juste balancé par un contre chant dans l'aigu, et qui s'intensifie peu à peu. Alors le thème qui était juste esquissé au début avec les arpèges est à présent donné avec force et conviction. Le morceau se termine ainsi d'une manière surprenante et pour tout dire un peu trop brusque.

06 - Chocobo-chocobo

Voici le célèbre thème des Chocobos, ici dans une de ses meilleures versions. Ce n'est d'ailleurs pas nécessairement la plus facile. La basse est quasiment immuable tandis que le thème alerte et léger de nos petits volatiles (par ailleurs, ce thème possède un phrasé pas du tout évident, pour tous ceux qui voudrait croire que ces musiques sont « faciles ») sautille par-dessus. Après une modulation inattendue, les 8 premières mesures du thème sont données dans cette nouvelle tonalité. Puis, on change à nouveau, mais cette fois avec seulement 4 mesures du thème, puis seulement 2 mesures dans la tonalité lointaine de la bémol majeur. Ce resserrement produit une accélération du rythme (et non pas du tempo), et conduit inévitablement à l'épisode, noté « with Rock'n Roll Feeling », puis « At random with Genkotsu » ! Nous voilà bien loin de l'atmosphère guillerette du début. Comme si on était tombé très bas en fond d'un ravin, et que l'on jette un coup d'oeil en haut en apercevant des chocobos, le thème est repris dans l'aigu, seul, lointain. La conclusion de ce sympathique morceau reprend le thème et se termine dans une teinte jazzy rafraichissante.

07 - Into the Darkness

Voici un petit chef d'oeuvre que n'aurait pas renié Erik Satie (les curieux feront une recherche dans Google ?). On ne sait jamais trop où aller avec ce thème et cet accompagnement sans cesse à la recherche d'une tonalité impossible. Au début de la seconde page, fait rare dans un « Piano Collections », le thème est laissé à la main gauche. Le morceau se conclut comme il avait commencé, nous laissant un sentiment d'étrangeté parfaitement restitué.

08 - Rydia

Un très beau thème que celui de la petite Rydia. Mais pourquoi tant de longueur ici à l'introduction, fort belle, est suivie par le thème proprement dit. Mais pourquoi reprendre l'intro après cela dans un inutile effort pour faire durer le thème "Mystère". Sa simplicité ne réclamait pas tant d'acharnement, juste un bel exposé.

09 - Melody of Lute

A priori on aurait pu penser que ce morceau se prêterait bien au jeu de la transcription pour piano. Toute la première partie, en effet, tente d'imiter une lyre et, même si le tout est un peu longuet, le résultat est plutôt réussi, mélancolique et presque tragique (pour ceux qui ont joué au jeu en tout cas). La suite est plus chaotique, s'éloigne beaucoup du thème original (J'entends par là le thème exposé dans ce morceau, pas celui de l'OST), et nuit beaucoup à la beauté de ce dernier. Les batteries d'accords, même jouées doucement, sonnent mal, et ce n'est rien en comparaison d'un crescendo final pour le moins hideux. Ce n'est pas le dernier accord parfait qui y changera quelquechose, ce morceau aurait pu, aurait du être meilleur.

10 - Golbeza Clad in the Dark

s'il m'était donné de dire quel morceau des « Piano Collections » est le moins bon, je voterai tout de suite pour celui-ci. Le motif est très répétitif, ce qui ne serait pas gênant s'il était intéressant. Malheureusement, on se cantonne sur une seule harmonie, très pauvre, qui ne met aucunement en valeur la partie « sombre » et complexe du personnage de Golbez. Une pièce à oublier.

11 - Troian Beauty

Voici un moment assez étrange mais savoureux. On ne peut être d'emblée charmé par les accords, mais lorsque la mélodie arrive, c'est tout le morceau qui gagne en profondeur, comme une valse lente mais inexorable, langoureuse. J'apprécie particulièrement la conclusion, petit bijou d'atmosphère absolument délicieux.

12 - The Battle

On aurait pu mettre ce titre au pluriel. Ici sont rassemblés la plupart des thèmes de combat de l'OST. Le tour de force consistait à les lier pour en faire un ensemble homogène. Le premier thème, celui des batailles les plus courantes, est utilisé comme introduction, un peu à contre-emploi, dans des nuances douces la plupart du temps. Ceci nous fait découvrir une partie cachée de ce thème qu'on aura entendu des dizaines et des dizaines de fois si on a joué au jeu. La suite s'anime, dans une teinte jazzy, mais c'est bien une bataille qui est là. Le troisième thème, en apparence plus tranquille, contient en fait un ressort dramatique, contenu dans ses petites notes inlassablement répétées au début de chaque mesure. Après un petit passage de transition, qui fait toute la beauté du morceau dans sa totalité, le dernier thème surgit d'abord simplement puis le tout s'amplifie, et de plus en plus de notes font leur apparition. Puis en guise de conclusion, le tout premier thème s'impose et agit comme une sorte de rappel du début.

13 - Epilogue

Un très joli morceau, qui est en fait le thème de fin, ou plutôt une sorte de résumé de différents thèmes du jeu. Après l'introduction lente, calme et sereine, on pourra réentendre le thème principal, puis le « Theme of Love », le « Prologue » (hé oui ! encore lui). Vient ensuite un petit épisode plus sombre, plus dramatique mais remarquable, qui nous amène au thème, non moins remarquable mais également mythique : celui des « Red Wings », le thème de Cecil. Rien que pour ces 4 mesures, il ne faut pas manquer cette pièce. Malheureusement, la fin est un peu trop tapageuse à mon goût, aurait mérité plus de finesse.

Malgré ses évidentes faiblesses, on ne peut que saluer le travail réalisé, mais surtout le concept. Son apparente facilité ne saurait, le plus souvent, masquer sa finesse d'écriture et son sens de la musicalité. Pour un coup d'essai, cet album arrangé est un petit coup de maître. « Final Fantasy IV Piano Collections » est le pionnier d'une longue série mais qui va au-delà de la saga final-fantasienne. En effet on trouvera par la suite des « Piano Collections » pour d'autres séries (Arc the Lad, Suikoden notamment).

Rédigé par Delldongo

Thèmes
© 2000-2019 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Ikoula - Haut de la page
Partenariats : Le Serpent Retrogamer | Puissance Pokemon | Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Nintendo Master | Régie pub