Critiques
Final Fantasy XIII
Composé par :
Masashi Hamauzu
Arrangé par :
Masashi Hamauzu
Interprété par :
Aki Kuroda
Sortie :
21 juillet 2010

La sortie d’un album au piano d’un Final Fantasy est devenue un évènement attendu. Après deux albums consacrés à l’épisode XI (et rien pour le 12ème), c’est de nouveau Masashi Hamauzu qui s’y colle (on ne rappellera pas ici son excellent travail sur le dixième épisode de la franchise). Quoi de plus normal puisque la bande-son du jeu est cette fois-ci entièrement de sa main. Une OST de qualité, mais sans doute pas aussi charismatique et variée qu’on aurait pu l’attendre de la part de ce musicien, utilisant parfois jusqu’à épuisement seulement quelques thèmes.

Cet album ne propose que 10 pistes, ce qui est relativement peu en comparaison des précédents opus, mais il faut signaler que plusieurs morceaux regroupent plusieurs musiques issues de l’OST. De plus, qui dit album arrangé, dit aussi choix parmi les nombreuses pistes et, si certaines sont des passages quasiment obligés, d’autres plus confidentielles sur l’OST peuvent se révéler au grand jour par le biais d’un album piano, comme Hamauzu a déjà réussi à le faire dans le passé. Qu’en est-il pour cet album ?

La première, Lightning's Theme ~ Blinded By Light (en ré majeur), fait partie des pièces en forme de medley, même si ce regroupement se justifie de lui-même puisque c’est en fait le même thème : celui de Lightning. La première partie, plutôt calme et très semblable à ce qu’on peut entendre dans l’OST, sert en grande partie d’introduction au thème de combat, qui est donc en réalité le même thème, dans un tempo plus rapide (cf. extrait). Le style est plus dépouillé qu’il n’y paraît, et la pièce vaut plus par son effet que par son contenu, par ailleurs bien construit, avec quelques accents déplacés et de multiples syncopes, accentuant ainsi l’énergie de l’ensemble.


« Lightning's Theme ~ Blinded By Light » (extrait), Masashi Hamauzu

La seconde piste, FINAL FANTASY XIII - The Promise ~ The Sunleth Waterscape (en do majeur), est de nouveau une pièce combinée, utilisant le même procédé que celui employé dans la première. Volontairement très lent dans la première partie (beaucoup plus même que dans l’OST), c’est en toute simplicité que s’expose le thème. Rapidement, il est accompagné par des triolets à la main droite, apportant aussi bien l’instabilité que le mouvement pour déboucher sur de grands traits à la main gauche. Après un moment de calme, la seconde partie déroule le même thème avec plus de richesse, notamment dans l’harmonie.

March of the Dreadnoughts (en do majeur), fait la part belle au plus pur style d’Hamauzu (cf. extrait) : notes piquées, accents suivis de passages brusquement liés, changements inattendus, accompagnement laissé à la main droite, grandes gammes … L’écriture pianistique est riche et le résultat n’est pas décevant, avec cette franche gaieté qui illumine toute la pièce jusqu’à la brusque touche finale.


« March of the Dreadnoughts » (extrait), Masashi Hamauzu

La quatrième pièce, The Gapra Whitewood (en do majeur), n’était pas forcément attendue dans un album de cette nature, mais son apparente simplicité et son caractère poétique et rêveur nous plonge directement dans une certaine béatitude, dans le style si caractéristique du compositeur. À noter un épisode central magnifique, très étale, et emprunt de mystère (cf. extrait). Et même si la pièce n’évite pas quelques longueurs, elle reste un petit joyau à déguster.


« The Gapra Whitewood » (extrait), Masashi Hamauzu

Vient ensuite l’extravagante pièce, Nautilus (en do majeur), la plus développée du recueil (plus de six minutes), mais également la moins réussie. C’est également l’une des plus virtuoses. Avec une métrique et une tonalité instables, le morceau est peut-être une sorte d’hommage aux compositeurs français du début du XXème siècle (citons Debussy pour les curieux). Malheureusement, cela ne va pas sans longueurs, et malgré quelques passages mystérieux, on a plus la sensation que la pièce cherche à briller vainement à l’aide de quelques effets.

Vanille's Theme ~ Memories of Happier Days ~ The Road Home (en do majeur) combine trois musiques de l’OST, les deux premières reprenant exactement le même thème (celui de Vanille), tandis que la troisième est étroitement liée à ce personnage. La mélodie est délicate et les basses sont chaleureuses avant l’arrivée du dernier passage (en ré bémol majeur) , qui fait montre de plus de moyens et surtout de plus de caractère. Un bel arrangement au final.

La septième pièce, Nascent Requiem (en sol mineur), fait partie de ces morceaux typiques d’Hamauzu, et donc de ceux qui font tout son charme. Après une première partie très énergique, faisant d’ailleurs entendre plusieurs idées bien distinctes, nous avons droit à un épisode beaucoup plus mystérieux et détendu (cf. extrait), amenant à la reprise du thème. La dernière page, sublime, fait entendre le thème de façon beaucoup plus suave avant une fin tout en douceur. C’est probablement la pièce la plus envoûtante de l’album.


« Nascent Requiem » (extrait), Masashi Hamauzu

Fang's Theme (en si mineur), est également une pièce assez énergique, mais au style plus heurté. Moins variée que la précédente, elle contient néanmoins de très jolis moments, comme celui qui amène à la réexposition du thème (cf. extrait). Le subit et étrange changement de tonalité à la fin apporte une autre couleur, tandis que les dernières notes posées sont presque inaudibles (notées par un invraisemblable quadruple p !).


« Fang's Theme » (extrait), Masashi Hamauzu

La petite perle rare du recueil, c’est bel et bien cette neuvième piste : Reminiscence - Sulyya Springs Motif, inattendue dans un album de ce type. Sans véritable mélodie, le morceau égrène un simple motif, aisément reconnaissable dans la première partie. La seconde partie est encore plus étrange (cf. extrait), mais conduit presque naturellement à la reprise du premier motif. Le tout est d’ailleurs répété dans une sorte de mouvement qui nous semble perpétuel, jusqu’à cette nette cassure à la toute fin, et les dernières notes s’envolent pour ne plus redescendre.


« Reminiscence - Sulyya Springs Motif » (extrait), Masashi Hamauzu

Paradoxalement, c’est bien le Prelude to FINAL FANTASY XIII Full Version (en ré majeur) qui conclut l’album. Ce morceau débute par une introduction lente et assez mystérieuse avant d’entendre le thème bien reconnaissable, traité comme une sorte de choral à quatre voix (cf. extrait). Le repos et la sérénité se dégage de l’ensemble, avant un final plus grandiose qui se termine de la même manière que l’introduction.


« Prelude to FINAL FANTASY XIII Full Version » (extrait), Masashi Hamauzu

Un petit mot également sur Aki Kuroda, l'interprète de l’album, visiblement une complice d’Hamauzu puisque qu’elle officiait également sur l’album dédié à Final Fantasy X. Mais, pour autant, il est évident qu’elle prend de très grandes libertés avec le texte. Du moins, si on s’en réfère au livre de partitions officiel édité par Yamaha (sous la houlette de Square Enix). Je pourrais donner beaucoup d’exemples, mais cela serait un peu trop fastidieux. Sachez seulement que les divergences sont nombreuses, même si elles peuvent tenir du détail. On citera une certaine simplification (parfois l’inverse d’ailleurs), la suppression ou l’ajout de certaines notes, des rythmes différents, des nuances pas forcément respectées, des tempos parfois approximatifs, etc. Ce n’est d’ailleurs pas dérangeant en soi car les musiques fonctionnent aussi très bien ainsi, et nous démontrent de la sorte ce qui tient de l’interprétation quand on est pianiste.

En conclusion, cet album, tout comme peut l’être l’OST globalement, est un peu décevant, même si aucune piste n’est réellement mauvaise, loin de là. Parfois surprenant dans le choix des musiques, Hamauzu s’en tire avec plus de brio dans des pièces un peu méconnues. Ceci dit, il est loin d’égaler le mastodonte qui fait référence en la matière, à savoir l’album tiré du dixième opus de la saga.

Commander Final Fantasy XIII Piano Collections

Liste des pistes
Disque 1
01 - Lightning's Theme ~ Blinded By Light
02 - FINAL FANTASY XIII - The Promise ~ The Sunleth Waterscape
03 - March of the Dreadnoughts
04 - The Gapra Whitewood
05 - Nautilus
06 - Vanille's Theme ~ Memories of Happier Days ~ The Road Home
07 - Nascent Requiem
08 - Fang's Theme
09 - Reminiscence - Sulyya Springs Motif
10 - Prelude to FINAL FANTASY XIII Full Version

Rédigé par Delldongo

Pimentons un peu la partie !, Snow, Final Fantasy XIII Thèmes
© 2000-2019 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Ikoula - Haut de la page
Partenariats : Le Serpent Retrogamer | Puissance Pokemon | Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Nintendo Master | Régie pub