OST du mois : Divinity : Original Sin II

Voici plus d'un an que Divinity : Original Sin 2 est sorti sur PC (et quelques mois sur consoles), nous vous avions alors présenté l'OST de son grand frère composée par Kirill Pokrovsky.

Parce que les RPG occidentaux prennent de plus en plus d'importance dans notre univers de joueur et qu'ils méritent également davantage de reconnaissance de notre part, nous vous proposons ce mois-ci de découvrir la bande-son d'Original Sin 2 composée par Borislav Slavov.

Vous pourrez ainsi pendant les deux mois à venir écouter l'OST via notre Jukebox. Nous recevrons avec plaisir vos avis, concernant l'article et l'écoute qui vous sera, nous l'espérons, fort agréable.

Biographie de Borislav Slavov (par Tennee)

Borislav Slavov, dit « Bobby », est né le 17 juillet 1973 à Sofia, capitale de la Bulgarie. Il est diplômé de l'université de Sofia avec une maîtrise en informatique. Déjà passionné de jeux vidéo, il décide de se tourner vers la musique en 1997, et débute sa carrière en tant que compositeur dans cette industrie en 2001 avec la production de la bande-son de Knights of Honor, un jeu de stratégie en temps réel sorti en 2004.
Il tire son inspiration d'auteurs tels que James Newton Howard, John Powell, Hans Zimmer, Harry Gregson-Williams ou encore Trevor Jones.
Il poursuit sur sa lancée avec WorldShift paru en 2008, puis Two Worlds II en 2010. Il participe également à la réalisation de certaines bandes-son en tant que musicien, notamment dans Gothic 3.
En 2009, il rejoint le studio de développement Crytek jusqu'à début 2016, pour lequel il travaillera sur les bandes-son de Crysis 2 et Crysis 3 (aux côtés d'autres artistes), Warface et Ryse : Son of Rome en tant que compositeur et directeur musical.
Il rejoint finalement Larian Studios en 2016, pour lequel il compose la musique de Divinity : Original Sin 2, prenant ainsi la suite du regretté Kirill Pokrovsky.
Borislav Slavov est spécialisé dans la composition, production et l'implémentation de Musique de Jeu Vidéo Adaptative, qui change et s'adapte en temps réel selon les décisions et actions des joueurs. Il a donné des conférences sur la Musique de Jeu Adaptative dans plusieurs Universités, écoles de musique et festivals de bandes-son en Allemagne, Hollande et Espagne.

Sélection (par Deathyuya)
Critique de l’OST (par Delldongo)

Faisant suite aux bandes-son des précédents jeux de la série, signées par Kirill Pokrovsky (malheureusement disparu), cette OST est composée par Borislav Slavov. Ce dernier a choisi non pas de s'inspirer des compositions de son prédécesseur, mais de partir sur de nouvelles bases pour créer l'ambiance musicale du soft. Si on trouve malgré tout quelques références à l'OST du premier Original Sin, la grande majorité des musiques sont toutes nouvelles pour la série.

Le sublime Main Theme nous fait tout de suite pénétrer dans l'atmosphère générale du jeu, avec un mélange entre une certaine mélancolie et un côté épique. On remarque tout de suite l'utilisation à la fois d'instruments classiques et traditionnels, mais aussi des voix qui seront aussi très présentes tout au long de la bande-son. Le ton populaire qu'empruntent la plupart des musiques nous renvoie assez souvent à une musique moyenâgeuse, qui tient tout autant aux "modes" anciens employés (les gammes pour simplifier) qu'aux instruments utilisés. On retrouve ainsi la flûte dans Mead, Gold and Blood (également dans Ifan's Theme) avec des sonorités tout à fait caractéristiques de ce point de vue. Mais la pièce évolue petit à petit vers quelque chose de plus grandiose, un peu grandiloquent tout comme Symphony of the Void, beaucoup plus d'inspiration classique. Ici, le thème principal est repris, mais avec une toute autre intention, comme ce sera souvent le cas au cours de l'OST.

Un changement assez radical s'opère avec le charme légèrement nostalgique de Rivellon, qui répète tout au long du morceau les 4 mêmes formules harmoniques, toujours légèrement variées cependant. La magnifique pièce suivante, Welcome to Fort Joy, qui repose entièrement sur des rythme syncopés, amène la musique vers des sentiments plus amers, mais où un certain charme nostalgique opère. Ce thème sera d'ailleurs repris dans une tournure plus joyeuse dans Amber Ale. Comme dans beaucoup de pistes, la forme utilisée est relativement simple, monothématique, mais les pistes proposent à chaque fois beaucoup de variations, de sortes qu'on ne s'ennuie jamais. De plus, certains motifs musicaux passent d'une composition à l'autre, comme par exemple, celui de A Single Drop of Magic qu'on retrouvera bien plus tard dans Driftwood.

Certaines musiques, par exemple, font également appel à des ambiances plus tendues, voire un peu terrifiantes comme Reflections from the Past, assez squelettique, dont le pendant plus joyeux pourrait être Quirky Bones. L'ajout des instruments amplifiés (guitare électrique, basse) et synthétiques conduit l'OST vers de nouveaux horizons. Nous avons aussi une autre particularité de cette OST avec les différentes versions de certaines musiques (en fonction de l'instrument choisi par le joueur). C'est le cas avec Dancing with the Source, qui, outre sa version classique, sera aussi déclinée pour le violoncelle, le tambura (un "luth" d'Asie de l'est), le bansuri (flûte originaire d'Inde) et l'oud (instrument à cordes originaire des régions arabes). A cette occasion, la piste a été repensée à chaque fois et réorchestrée différemment en fonction de l'instrument principal. Cela est particulièrement audible dans les versions pour bansuri (Path of the Godwoken). A noter que cette musique, Path of the Godwoken, à la fois tranquille et inquiète, reprend une nouvelle fois le thème principal de manière assez discrète. Mais là encore, on trouvera de sensibles différences de ton et d'atmosphère suivant l'instrument choisi.

Avec Power of Innocence 2017, Borislav Slavov rend hommage à Kirill Pokrovsky en reprenant l'une des musiques emblématiques de la série. On perçoit ici la différence de ton qui règne entre les deux compositeurs, avec une ambiance moins mystique, une orchestration globalement plus légère et un ton plus dramatique. Une autre piste, The Queen's High Seas (Beast's Theme), s'inspire aussi des anciens épisodes, mais en y simplifiant légèrement les contours mélodiques et en optant pour une orchestration un brin ironique.

La bande-son possède évidemment son lot de musiques d' "ambiance", mais sans le côté péjoratif qu'on pourrait généralement attribuer à ce terme. Par exemple, des musiques telles que Reaper's Coast, A Part of Their Story, Driftwood ou encore A Tear in the Veil nous permettent de profiter d'instruments traditionnels et classiques ainsi que d'une grande sérénité générale. Cette dernière musique est d'ailleurs particulièrement développée, alors que la plupart des pistes de l'OST sont relativement concises. On pourra citer à ce sujet The Battle for Divinity, l'une des pistes les plus longues et les plus abouties de l'OST.

Un retour à des musiques plus entraînantes et traditionnelles se fait avec Sebille's Theme et Red Prince Theme, tandis que Embrace of the Deathfog reprend une nouvelle fois de manière différente le thème principal, qu'on retrouve évidemment dans Sins and Gods: Revelation et dans Sins and Gods (Choir Version). Que ce soit aux cordes, ou entièrement "A capella", ces versions donnent au thème principal d'intéressants nouveaux éclairages. On pourra entendre une dernière fois ce thème dans la piste Your Tale Awaits You Down the Road. En revanche, Sing for Me se positionne un peu comme une musique à part dans l'OST, tranchant (trop) radicalement avec le reste, car très peu originale et passe-partout.

Sans doute moins originale que les précédentes bandes-son de la série, car de facture plus classique tant au niveau de l'orchestration que de la composition, l'OST de Divinity : Original Sin II possède également plus d'ambition et de diversité que jamais. Tout en restant très homogène, toute la bande-son possède une vraie direction et un cachet tout à fait marquant et inoubliable (d'autant plus si vous avez joué au jeu !).

Quelques pistes à ne pas manquer
L'avis de Wolfangele

L'OST de Divinity : Original Sin 2 est tout simplement sublime. Je n'ai pas fait le jeu, mais elle donne vraiment envie de se lancer dedans pour savoir quel impact elle apporte à l'ambiance de ce RPG, car juste à l'écoute ce n'est que du pur bonheur. Autant dire qu'elle regorge de tous les éléments que j'adore : les chants, l'épique et la fantasy.

D'ailleurs, elle débute sur les chapeaux de roue avec le splendide Main Theme, qui est tout simplement la quintessence de l'OST, et qui donne le ton pour la suite. Le travail fourni dans les musiques est incroyable, comme la diversité des instruments qui en est un parfait exemple. J'ai complètement été charmée par la flûte dans Mead, Gold and Blood - Ifan's Theme. Mais cela est encore plus impressionnant avec les déclinaisons de certaines avec quatre instruments comme Path of the Godwoken (tambûr, oud, bansuri et violoncelle) qui apportent vraiment une dimension différente à la musique, un vrai bonheur à découvrir.
Bien sûr, sa grandeur ne s'arrête pas à cela, mais aux atmosphères et émotions qu'elle prodigue. Cela commence avec Rivellon, une de mes préférées qui est paisible et épique à la fois, tout simplement magnifique.
Et que dire de la surprenante The Queen's High Seas - Beast's Theme qui fait directement penser à une taverne bien joviale, vraiment entraînante. Vient le tour de Divine's Lament, plutôt lente et paisible, où un mélange de tristesse et de bonheur survient, et autant dire que la version chantée donne une toute autre dimension, avec les mêmes sentiments à cause de sa finalité (dernière piste).
Il est temps de citer une des musiques principales du premier opus, Power of Innocence 2017 - Orchestra Version, une reprise vraiment bien faite, qu'il est très agréable de retrouver.
Mon coeur a été totalement touché par Sins and Gods - Choir Version, son titre parle de lui-même et les voix sont tout simplement divines. Je vais terminer avec la dimension qui me tient le plus à coeur, l'épique : j'ai été totalement chamboulée par The Battle for Divinity, une des plus longues et des plus impressionnantes de cette bande-son.

Pour conclure, c'est une petite merveille à écouter et à réécouter, qui fait voyager et oublier tout le reste, on se plonge totalement dans son univers. Même si je n'ai cité que quelques titres, l'OST intégrale vaut son pesant d'or !

L'avis de Tennee

La bande-son de Divinity : Original Sin 2 commence tout en délicatesse avec le Main Theme, une orchestration progressive qui se termine en apothéose par un chant qui sublime parfaitement l'ensemble. De nombreuses pistes ont retenu mon attention, comme Mead, Gold and Blood - Ifan's Theme, principalement jouée à la flûte, qui possède une ambiance atypique. Rivellon est plus calme, avec sa guitare et sa flûte, des sonorités plus relaxantes, mais elle gagne en puissance dans la deuxième moitié. Cette piste existe d'ailleurs en une Light Version à l'orchestration plus légère mais à la mélodie similaire.
Mais il n'y a pas uniquement des pistes joyeuses ou épiques, Welcome to Fort Joy le prouve avec une atmosphère plus mélancolique voire inquiétante. L'étrange Quirky Bones a un rythme plus soutenu et montre un poil d'excentricité grâce à ses percussions, mais de manière très subtile et sans exagération.

Nous arrivons à l'une des particularités de la bande-son : Dancing with the Source n'est pas une, mais cinq pistes, chacunes interprétées par un instrument dominant différent. En effet, le jeu propose au joueur de personnaliser l'instrument qui suivra son aventure, et nous avons donc, en plus de la piste originale, une version au violoncelle, une version au tambura et une à l'oud (deux instruments à cordes pincées), et une au bansuri (flûte). Bien que similaires dans la mélodie, ces versions restent très différentes de l'une à l'autre et donnent pour certaines des sonorités orientales intéressantes. Pour en revenir à la musique en elle-même, que l'on entend durant les combats, elle a un tempo assez rapide et dynamique, ce qui n'est pas négligeable dans un système de jeu au tour-par-tour.
On revient à une ambiance plus sereine et aventureuse avec Amber Ale, jouée successivement par plusieurs instruments. On termine en beauté avec The Battle for Divinity, épique de bout en bout.

Dans cette bande-son, toutes les pistes sont différentes, et bien que l'on retrouve parfois le Main Theme dans d'autres, on ne se lasse vraiment jamais. On trouve différents types d'ambiances, autant de pistes calmes et rassurantes que de pistes plus sombres et un poil stressantes, mais aucune n'est réellement désagréable à l'oreille, ce qui rend cette bande-originale vraiment intéressante.
Un certain nombre de pistes sont également chantées, comme Sins and Gods, qui existe en une version instrumentale (Revelation) et chorale (Choir Version). Outre les voix utilisées comme simple instrument, on trouve aussi la piste Sing For Me, qui pourrait perturber plus d'un auditeur. Elle existe en deux versions, Bobby's Version étant interprétée par Borislav Slavov lui-même, et Lohse Version, qui est la version du personnage en jeu, la troubadour et musicienne. On entend d'ailleurs également le compositeur dans Divine's Lament - Bonus Song. De manière personnelle, je pense que cette dernière chanson est d'ailleurs un hommage à Kirill Pokrovsky, qui chantait aussi lui-même dans une piste de la bande-son du premier Original Sin.

On retrouve d'ailleurs un thème cher à la série dans The Queen's High Seas - Beast's Theme et The Queen's High Seas - Tavern Version, mélodie issue de Drunk with Dwarven Mirth, entendue dans la plupart des Divinity, souvent dans les tavernes. Ces reprises n'en restent pas moins des réarrangements complets, avec une tonalité, un rythme et une orchestration différents, qui les rendent un poil plus classiques et épiques dans le même temps. N'oublions pas que le premier était réalisé avec une majorité de sons synthétiques, contre une composition orchestrale dans le second.

Au final, il a été très difficile de me restreindre à ces quelques pistes citées. Je les aime réellement toutes, car elles sont très différentes, variées et originales, tout en restant magnifiquement interprétées par les musiciens et choristes. On ressent l'influence de Kirill Pokrovsky sur la façon dont Borislav Slavov a abordé chaque contexte en jeu et créé des musiques dans le même style. Et maintenant, j'apprécie d'autant plus de les redécouvrir en jeu, au sein d'une nouvelle partie. D'ailleurs,une petite note concernant les transitions de musiques en jeu, qui sont dynamiques et changent de ton en fonction de la situation ou du lieu visité (plus sombre ou plus joyeuse) sans jamais laisser de blanc, le principe même de la musique adaptative.
C'est l'une des meilleures bandes-sons qu'il m'ait été donné d'entendre ces dernières années, voire de mon expérience de joueuse, et je suis d'ailleurs fière de pouvoir en profiter en vinyle !

La « cover » du mois : Medley (par Delldongo)

Si vous avez aimé l'OST, redécouvrez le Main Theme en version concert live

N'oubliez pas que vous pouvez vous procurer la bande originale officielle, notamment sur ce site.

Rédigé par Deathyuya, Delldongo, Tennee et Wolfangele le 7 novembre 2018

Thèmes
© 2000-2018 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Ikoula - Haut de la page
Partenariats : Le Serpent Retrogamer | Puissance Pokemon | Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Nintendo Master | Régie pub