OST du mois : Octopath Traveler

Eh oui les vacances sont terminées pour la plupart, et il est temps de reprendre du service ! Mais pourquoi ne pas débuter avec une OST qui nous embarque, dans non pas un, mais plusieurs voyages ? Nous avons choisi pour cela la bande-son d'un RPG de l'été : Octopath Traveler, par Yasunori Nishiki. Une petite errance musicale adoucira peut-être cette rentrée, ou au moins parviendra à faire passer un bon moment de détente !

N'oubliez pas que vous pourrez retrouver l'OST d'Octopath Traveler pendant 2 mois sur notre Jukebox, et que vous pouvez toujours réagir à cet article via le forum et les réseaux sociaux.

Biographie de Yasunori Nishiki (par Delldongo)

Yasunori Nishiki, né en 1985, a rejoint Konami dès la fin de ses études. Il y oeuvre pour divers travaux sonores et musicaux, pour des titres comme Frontier Gate, Neverdead, Pro Evolution Soccer (arrangements des hymnes nationaux), Beatmania, mais aussi pour des jeux d'arcade comme Quiz Magic Academy, Oreca Battle et Dragon Collection. En 2015, il quitte Konami pour devenir free-lance. C'est alors qu'il compose pour plusieurs jeux, dont Terra Battle 2, Lord of Vermillion Arena et même pour certains films animés (GranBlue Fantasy The Animation). C'est ensuite que Square Enix lui propose de devenir le compositeur exclusif d'Octopath Traveler.

Son style est généralement assez classique, utilisant la plupart du temps l'orchestre symphonique, mais il peut également s'orienter vers d'autres genres, notamment la pop ou encore le rock électro et métal.

Sélection (par Delldongo)
Critique de l’OST (par Delldongo)

L'OST d'Octopath Traveler se répartit sur 4 CD, faisant ainsi écho aux 4 grandes parties qui composent le jeu. Mais l'organisation des CD est bien différente et regroupe en réalité les musiques par catégorie dans un ensemble bien ordonné.

Le premier CD propose, outre un thème principal plein d'allant et d'aventures en devenir (Octopath Traveler –Main Theme–), de découvrir les thèmes liés à chacun des huits personnages. En effet, à l'instar du jeu lui-même, la bande-son d'Octopath Traveler suit un schéma assez classique. Ainsi, chaque personnage possède son propre thème, qu'on retrouvera tout au long du jeu pour les illustrer. On y trouve le repos avec la musique d'Ophilia, l'exaltation avec la valse de Cyrus, l'insouciance de Tressa, la majesté d'Olbéric, la danse endiablée avec Primrose, la sérénité avec Alfyn, et la mélancolie avec Thérion. Seul le thème de H'aanit, la chasseuse, pourra paraître un brin déplacé, puisqu'on a droit à une musique relativement mélancolique au piano. On peut remarquer d'emblée que la bande-son utilise une grande variété d'instruments relativement classiques, dans une orchestration tout aussi classique, mais très efficace. Certains instruments sont parfois mis en avant, notamment les instruments à vent comme la clarinette, le saxophone ou le hautbois. En effet, la mélodie est plus rarement confiée à des cordes, par exemple le violoncelle dans Beneath the Surface ou An Ill Omen, mais où la flûte reprend finalement le thème.

Suivent les thèmes des différents lieux où débutent chaque histoire de nos héros. Là encore, nous avons droit à des musiques certes classiques, mais qui se démarquent très bien les unes des autres, tout en restant dans un même style et faisant partie du même univers. Nous passerons ici des étendues neigeuses de The Frostlands à des paysages plus ensoleillés de The Sunlands. On y remarque également la dominance des instruments à vent, et notamment la flûte dans The Cliftlands.

Les deuxième et troisième CD continuent sur cette lancée, permettant notamment d'y écouter les musiques des villes, chacune étant liée à un personnage principal. On y retrouve parfois les mêmes ambiances et les atmosphères propres à chaque protagoniste, par exemple le calme pour Flamesgrace, Guiding Light (Don-des-Flammes). Mais les thèmes des villes ne se contentent pas de cela, restant la plupart du temps sereines et posées (Atlasdam, Seat of Learning, Tranquil Days). La moiteur, l'ambiance sombre et malsaine de Sunshade, City of Pleasures collent à merveille au scénario de Primrose, l'un des plus aboutis et des plus matures du jeu. A Settlement in the Red Bluffs est également remarquable et fait intervenir des musiques plus traditionnelles à l'accent celtique (Grandport, Center of Commerce). On trouve également des orientations musicales en direction de la musique médiévale (Orewell, Beneath the Crags).

Mais l'OST d'Octopath Traveler ne se contente pas de ne proposer que des musiques d'ambiance, nous trouvons aussi quelques pistes de caractères, comme par exemple How Amusing!, ou Tension, une piste qui commence à nous embarquer vers des atmosphères nettement plus épiques. Assez sombre et inquiétante, Dark Caverns (puis, plus tard, Forbidding Corridors) est la musique des donjons, l'une de celles que le joueur entendra le plus souvent. Nous avons aussi notre lot de pistes mystiques, intrigantes, comme On a Knife's Edge, en permanence en suspens. Des pistes telles que Determination ou Sorrow sont également très appréciables pour leur caractère envoûtant et expressif. Enveloped in Kindness produit également son petit effet, avec son solo de guitare expressif. Par ailleurs, il faut noter que d'autres instruments sont souvent mis à contribution, en particulier la guitare et le piano (Bonds of Friendship), qui accompagnent souvent des instruments plus "exotiques", comme l'accordéon (River of Life).

Si certaines musiques retiennent un peu moins notre attention, car sans doute un peu plus "passe-partout" (Discord, Creeping Dread, Town Veiled in White, Despair), il faut souligner qu'elles demeurent très propres malgré tout. Quant aux musiques de combat, elles constituent sans doute une des principales forces de cette bande-son, grâce à leur dynamisme et leur caractère épique marqué (un peu à la manière d'un SaGa), mais jamais redondant. Il est difficile de se lasser de les écouter, ce qui est toujours un bon point pour ce type de pistes (Battle I, Decisive Battle I, …), d'autant que nous avons droit à trois thèmes de combat simples, et trois thèmes pour les boss (Battle at Journey's End).

Le quatrième CD est ensuite assez particulier, puisqu'il récapitule les différents "motifs" des personnages sous la forme de petites pistes finales reprenant à chaque fois le thème de chaque personnage. Nous y trouvons aussi les dernières musiques de combat ainsi que les thèmes de fin (et même des musiques "secondaires" comme The One They Call the Witch), qui concluent avec brio l'ensemble de la bande-son. Bien entendu, Ending Theme, récapitule, à la manière d'un medley, de nombreux thèmes déjà entendues pour former une piste relativement longue (8 minutes).

L'OST d'Octopath est, pour résumer, d'excellente facture et propose une grande variété de pistes, tout en construisant un univers musical personnel, bien que classique. Malgré un troisième CD légèrement moins captivant, chaque musique, presque à l'insu du joueur, s'imprime dans la tête et il n'est pas rare de se mettre à fredonner certains thèmes. Si on y trouve de nombreuses références, notamment au style musical de la série SaGa, nous devons surtout souligner l'excellente orchestration, à la fois riche mais sans jamais donner dans le superflu, permettant ainsi à la musique de s'épanouir, y compris dans l'imaginaire du joueur.

Quelques pistes à ne pas manquer
L'avis de Wolfangele

Cette OST d'Octopath Traveler est tout simplement magnifique, une vraie invitation aux voyages ! Découpée en quatre parties, j'ai une nette préférence pour les deux premières, qui sont une ode aux musiques des villes et aux thèmes des personnages. Ces derniers collent parfaitement à leur personnalité, et si je devais n'en citer que deux, je désignerais l'incontournable et mémorable Primrose, the Dancer, qui restera gravée dans ma mémoire et la sublime Cyrus, the Scholar. Bien que chacun de ces thèmes visite des genres différents, il en est de même avec les musiques des lieux, qui nous font voyager avec leur instrumentation. Cela commence magnifiquement avec le Main Theme, qui est une des meilleures pistes, nous transporte à lui seul. Certaines soulignent la zone visitée, en passant d'une région montagneuse avec The Cliftlands à un littoral avec The Sunlands. Les villes ne sont pas en reste, notamment celle du port qui reste pour moi une incontournable et qui trotte tout le temps dans ma tête, Grandport. Les atmosphères peuvent être très changeantes, notamment avec la sublime et calme Flamesgrace, Guiding Light, mais aussi l'entraînante How Amusing! ou une des splendeurs musicales, Determination. Un des derniers points à mentionner et qui fait la part belle au jeu, ce sont les musiques de combat, qui sont très dynamiques, et qui nous plongent totalement dans des batailles épiques avec celles des boss notamment (Battle, Decisive Battle I et ma préférée They Who Govern Reason) et, bien sûr, pour conclure, la musique de victoire, Victory fanfare. Je vais terminer avec une des dernières pistes du quatrième CD, qui correspond à un combat titanesque en plusieurs phases, et qui restera épique pour moi, aussi bien par sa difficulté que par sa musique et ses voix splendides, qui arrivent à nous insuffler cette détermination à en venir à bout, une tuerie dans tous les sens du terme donc, The One They Call the Witch et Daughter of the Dark God.

Ainsi, bien que cette magnifique OST soit plutôt classique dans son ensemble, elle arrive tout de même à proposer des thèmes et des ambiances bien différentes, qui permettent de nous laisser vagabonder à travers son écoute, avec des musiques qui sont absolument remarquables et qui resteront gravées dans ma tête.

L'avis de Tennee

J'ai découvert l'OST d'Octopath Traveler en même temps que le jeu, ce qui a été pour moi une double bonne surprise, et le mot est faible. En effet, la musique est un enchantement sur tous les points : variée, agréable, adaptée aux situations et lieux en jeu, et bien entendu, huit personnages signifie aussi huit thèmes magistraux. Ces derniers sont d'ailleurs bien représentatifs de l'histoire de leur personnage, avec des thèmes plus doux (Ophilia, the Cleric et Alfyn, the Apothecary par exemple, sympathiques mais moins accrocheurs), plus léger et tout aussi agréable (Cyrus, the Scholar) et des thèmes plus sérieux, comme Olberic, the Warrior et Primrose, the Dancer, ce dernier étant pour moi la pièce maîtresse de cette bande-son, tout simplement magnifique. On ajoutera aussi que certaines mélodies ont été jouées en plusieurs variantes (thèmes de combat ou de fin) avec un instrument différent par personnage ce qui est assez impressionnant.
Chaque région possède aussi sa propre ambiance, toujours aussi magique (The Frostlands, The Cliftlands). La diversité dans l'instrumentation (flûte, violon, piano, accordéon, guitare, saxophone, clarinette, violoncelle) permet une grande variété de sonorités, et les donjons (et notamment les grottes) ne sont pas en reste avec une ambiance plus mystérieuse (Dark Caverns). Les villes aussi ont une atmosphère spécifique (A Settlement in the Red Bluffs).
Quoiqu'il en soit, cette OST a tout pour plaire et restera dans les esprits, aussi bien avec des pistes en particulier que dans son ensemble. C'est un véritable atout pour ce jeu qu'est Octopath Traveler, qui saura trouver son public.

La « cover » du mois : Traveler's Medley (par Delldongo)

Rédigé par Delldongo, Tennee et Wolfangele le 9 septembre 2018

Thèmes
© 2000-2018 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Ikoula - Haut de la page
Partenariats : Le Serpent Retrogamer | Puissance Pokemon | Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Nintendo Master | Régie pub