Suikoden

Pour bien débuter l’année 2018, nous vous proposons de revenir sur l’OST d’un titre mythique, sorti en 1995 en Japon : j’ai nommé Suikoden. Comme d’habitude, vous retrouverez dans cet article une biographie de la compositrice principale de la bande-son, Miki Higashino, une sélection de ses musiques, une critique de l’OST, ainsi que divers avis des membres de l’équipe.

L’OST de Suikoden sera disponible à l’écoute pendant deux mois sur le Jukebox, et on attend bien sûr vos réactions, que ce soit sur le forum ou les réseaux sociaux. Bonne écoute, bonne lecture, et bonne année !

Biographie de Miki Higashino (par Delldongo)

Née le 1er janvier 1965 au Japon, Miki Higashino commence à apprendre le piano dès l’âge de 5 ans grâce à son père, grand amateur de musique classique. Plus tard, elle songe à intégrer une école musicale, mais ne se trouvant pas assez bonne pianiste, elle décide de s’orienter plutôt vers la composition musicale. Refusant d’emblée toute forme d’atonalité ou de musique minimaliste (telle que celles de Steve Reich), elle entend parler de Konami qui recherche un compositeur à temps partiel. C’est à ce moment, en 1984, qu’elle commence à composer de la musique pour des jeux vidéo, sans trop savoir à quoi cela correspond. Elle est engagée dans la firme en 1985. Son premier travail s’effectue sur Gradius, jeu pour lequel elle compose quelques musiques. Elle travaillera ensuite pour d’autres OST : Salamander, Life Force, Knightmare ou encore Tokimeki Memorial. A noter que son travail préféré est étrangement celui fourni pour Premier Soccer.

Mais c’est en 1995 que sa carrière prend un tournant important, avec des compositions pour le premier épisode de Suikoden. A la suite de ce succès, elle est désignée pour l’OST du deuxième épisode, qu’elle composera presque intégralement toute seule (plus de 100 pistes). Malgré tout, après avoir supervisé les musiques pour les deux Suikogaiden, elle décide de ne plus composer pour cette série, et quitte Konami. Elle se met d’ailleurs totalement en retrait de la scène musicale, lui préférant sa vie de famille. On ne retrouve sa trace que pour un album indépendant de Yasunori Mitsuda et sur l’OST de Pop'n Music : Adventure.

La retrouvera-t-on un jour à la composition ? L’avenir nous le dira.

Sélection (par Delldongo)
Critique de l’OST (par Delldongo)

La bande-son de Suikoden est oeuvre collaborative, pour laquelle de nombreux compositeurs ont mis la main à la pâte. On y trouve bien entendu des musiques de Miki Higashino, mais également de Tappi Iwase (il travaillera également pour la série des Metal Gear), Hirofumi Taniguchi, Mayuko Kageshita et Hiroshi Tamawari. Quoiqu’il en soit, nous ne sommes réellement certains que pour 18 pistes de l’OST concernant Miki Higashino, les crédits officiels étant très incomplets.

La grandiose ouverture, Into a World of Illusions, composée par Miki Higashino, nous met immédiatement dans l’ambiance du jeu et nous fait pénétrer dans le style à la fois classique et populaire de toute l’OST. Classique, en effet, puisque de nombreuses musiques sont écrites « dans le style de ». C’est par exemple le cas de Melody of the Royal Palace, une sonate dans le style baroque, avec même une petite cadence pour le clavecin et les enchaînements harmoniques qui vont avec. Même si les instruments utilisés sont de synthèse, le tout marche plutôt bien et les orchestrations de qualité. On remarque d’ailleurs que la plupart des pistes sont de véritables morceaux de musique à part entière, avec un début et une vraie fin, et non pas des boucles sonores de quelques secondes. Ce sera également bien entendu le cas pour Passacaglia, une passacaille pour orgue seul, dans le style ancien (c’est-à-dire un thème avec plusieurs variations), à l’effet décapant.

Beautiful Golden Capital (composée par Tappi Iwase) est une des pistes emblématiques du jeu (à tel point qu’on l’a retrouve, fantomatique, dans le second CD : Echoes of the Changing World) et nous fait entrer dans une autre ambiance, plus celtique, populaire et entraînante. Tout au long de l’OST, notamment pour les musiques de village et celles du QG, nous aurons droit à ce genre de musiques, plus ou moins « exotiques » : Momentary Peace, Sea's Roar, Dancing Girl, Gathered Warriors, An Old Irish Song, etc. Le thème du quartier général, lui, existe en différentes versions correspondantes à son avancée : A Fortress Near the Water, A Glorious Fortress Near the Water. Dans un autre style, mais dans le même ordre d’idée, nous pouvons aussi citer Rock Rockland, ou Eternal Flow pour l’atmosphère asiatique.

Si certaines pistes pourront paraître un peu bancales, comme celle de la carte du monde, Tiny Characters on the Great Plains, un rien bizarre (Penpe, Intrusion, Strange Theme), ou un peu passe-partout (Distant Mountain, Sea's Roar), elles n’en restent pas moins mémorables. Mais une des nombreuses qualités de cette OST reste surtout la simple beauté de ses thèmes, comme le très connu Main Theme Arrange ~ Guitar Version, qui frappe immédiatement en dégageant une atmosphère à la fois sereine et nostalgique. C’est également le cas avec Theme of Sadness ~ Ensemble Version, émouvant et pourtant d’une simplicité stupéfiante, qu’on retrouve également dans une version pour guitare. Quant à Mysterious Forest - qui représente le village des elfes - elle peut compter parmi les plus belles musiques de l’OST. C’est également le cas pour le thème final, Avertuneiro Antes Lance Mao ~The Fight Is Over~, qui réussit admirablement la synthèse entre différents styles.

Mais on trouve également des ambiances plus inquiétante, voire angoissante, notamment avec Black Forest ou plus loin dans la bande-son avec This is Just a Rumor. Si les musiques vives et rapides sont un peu en retrait et pas forcément très réussies (The Strongest Enemy), on notera tout de même le dynamisme plein d’espérance de Theme of the Advancing Army. Nous avons aussi droit à des pistes plus légères, voire humoristique, dont la meilleure illustration est sans doute People of Great Pride, sans oublier les deux musiques consacrées au personnage de Milich, remplies de dissonances et de frottements grinçants et d’instruments allant jusqu’au grotesque : Theme of Narcissism et Gorgeous Scarleticia.

Au-delà d’une grande diversité et d’une grande qualité globale, l’OST de Suikoden demeure une oeuvre marquante et majeure de son époque. Collant au plus près à toutes les ambiances et les sentiments que le jeu véhicule, il va sans dire qu’il n’est néanmoins qu’un court prélude de l’épisode suivant, dont Miki Higashino s’est occupé quasiment intégralement, composant là sa bande-son la plus aboutie. Nous vous recommandons donc son écoute (et bien sûr le jeu, si ce n’est déjà fait) !

Quelques pistes à ne pas manquer
L'avis de Wolfangele

Cette OST est juste sublime et fait partie des meilleures je trouve, ne s'accommodant pas juste d'accompagner le jeu, mais de le transporter totalement avec des musiques se prêtant parfaitement aux évènements, et nous embarquant totalement dans son univers. D'ailleurs, le ton est donné avec la première musique Into a World of Illusions, un thème d'ouverture épique comme je les aime. Mais chaque piste est unique et renvoie à quelque chose de spécifique, comme Royal Palace Consultation, Beautiful Golden Capital ou encore Tropical Bath (Furo-Mix), pour ne citer que quelques-unes. Certaines sont frappantes par leur bizarrerie ou étrangeté, et j'avoue que Joy Joy Time apporte du peps et est vraiment sympathique à écouter. Les thèmes ne sont pas en reste et se démarquent bien comme Theme of Sadness ~ Ensemble Version, mais celle qui reste pour la plus magnifique est Mysterious Forest, enchanteresse et mystique à souhait. Le final est grandiose aussi, j'adore les chants et du coup le thème final Avertuneiro Antes Lance Mao ~The Fight Is Over~, un mélange de tout et avec ses voix qui m'a ému au plus profond une fois qu'on a achevé l'écoute de l'ost ou terminé le jeu. Je la conseille fortement aussi bien pour son écoute que pour le jeu, une découverte ou de la nostalgie éblouissante vous attendent !

L'avis de Sadness

Mon avis ne sera peut-être pas du tout objectif car je suis clairement un fan de ce jeu qui est juste sublime pour l’époque. Au niveau de l’OST, il n’y a pas vraiment de chose négative à dire. Chaque musique accompagne bien les divers moments du jeu. A mes yeux, le but d’une OST est de nous transporter dans son univers, de nous donner envie d’avancer, de nous aventurer au coeur du jeu. Prenons simplement Into a World of Illusions, elle exprime clairement cette image d’épopée grandiose que nous joueur allons suivre. Main Theme Arrange ~ Guitar Version est aussi une perle, ainsi que Theme of Sadness ~ Guitar Version. Parfois les thèmes sont assez lugubres, comme dans Passacaglia avec l’un des personnages emblématiques des deux premiers Suikoden, Neclord ! Bref, que dire encore...Laissez-vous à la fois happer par cette OST de Miki Higashino et si vous n’avez encore jamais fait un seul Suikoden, foncez ! Vous aussi parcourez le monde à la recherche des 108 étoiles !

L'avis de Tennee

Je fais partie de ceux (rares ?) qui n'ont pas eu la chance (ou pris le temps) de faire Suikoden. Je ne connais en réalité de cette saga que le 5e opus sorti sur PS2, mais connaissant assez bien les musiques de ce dernier, cela m'a suffi pour en reconnaître quelques-unes dès la première écoute (Beginning Theme, Narcy's Theme). En effet, bien que la compositrice du premier ne soit pas la même, certaines des pistes ont tout de même été reprises dans Suikoden V.

On trouve beaucoup de sons d'instruments typiques du moyen-âge au pays du soleil levant. Des flûtes, des cordes pincées, des percussions, tout cela donne vraiment un charme vraiment spécifique que l'on apprécie même sans avoir joué au jeu (Beautiful Golden City). C'est tout de même ce type d'ambiance que l'on retrouve un peu tout au long de la bande-son, et qui fait l'identité d'un Suikoden. Des pistes plus désagréables à l'oreille et à l'atmosphère tendue ne sont pas en reste (Confrontation with Monsters, Theme of Tension) et nous rappellent qu'aucun jeu ne se limite à des thèmes insouciants. Loin d'être mornes ou monotones, ils disposent tout de même d'une vraie mélodie qui les distingue.

Quoiqu'il en soit, écouter l'OST de Suikoden me conforte dans l'impression que j'avais déjà eue en jouant au 5e opus : nous avons là une bonne dose de dépaysement qui fait parfois défaut dans les jeux actuels. Cela ne peut que me donner envie de me lancer, enfin, dans cette mythique aventure (il n'est jamais trop tard, n'est-ce pas ?) !

La « cover » du mois : Passacaglia (par Delldongo)

Rédigé par Delldongo, Sadness, Tennee, Wolfangele le 7 janvier 2018

On doit s'accrocher à nos rêves., Vanille, Final Fantasy XIII Thèmes
© 2000-2018 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Hosteur - Haut de la page
Partenariats : Le Serpent Retrogamer | Puissance Pokemon | Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Nintendo Master | Régie pub