Xenoblade Chronicles X (Hiroyuki Sawano)

Quoi de plus naturel pour débuter l’année 2016 en beauté, que de traiter l’OST du jeu du moment : Xenoblade Chronicles X par Hiroyuki Sawano !

Cette OST sera disponible à l'écoute (dans son intégralité) pendant quelques semaines sur le jukebox du site dans la catégorie “OST du mois”. L'occasion pour tout le monde de partager son ressenti sur le forum par la même occasion !

Hiroyuki Sawano

Hiroyuki Sawano est né le 12 septembre 1980 à Tokyo. Il commence à jouer du piano dès l’école primaire, mais c’est à partir de ses 17 ans qu’il étudie la composition, l’arrangement, l’orchestration et le piano sous la tutelle de Nobuchika Tsuboi.

Il est représenté par le label Legendoor.

Il lance en 2014 un nouveau projet de musique « vocale » nommé SawanoHiroyuki[nZk], produisant ainsi son premier album UnChild (Mobile Suit Gundam Unicorn) avec la collaboration d’Aimer en tant que vocaliste.

Les chansons issues de ce projet ont notamment servi de thèmes pour des génériques d’animés, parmi lesquels Aldnoah.Zero et Seraph of the end (actuellement en cours de diffusion au Japon).

Sawano a composé la bande-son de plusieurs films et dramas tels que Higanjima : Escape from Vampire Island ou Team Medical Dragon, mais également les musiques de nombreux animés célèbres, notamment Sengoku Basara, Blue Exorcist, Guilty Crown, L’Attaque des Titans, Kill la Kill et plus récemment The Seven Deadly Sins.

Cette expérience dans la composition de bandes originales n’a été mise à profit que récemment dans le domaine du jeu vidéo, avec 3594e, un RPG de Square Enix sur mobile paru en 2014, et maintenant Xenoblade Chronicles X qui est son premier gros projet. C’est le directeur du jeu, Tetsuya Takahashi, ami et fervent admirateur du travail de Sawano, qui a insisté pour qu’il compose la bande-son du jeu (source).

Après le succès de Xenoblade Chronicles premier du nom (et de son OST), la tâche du jeune compositeur était pesante : parviendrait-il à convaincre les joueurs avec son style musical si particulier ? C’est ce que nous allons tenter de découvrir.

Découvrez quinze morceaux composés par Hiroyuki Sawano, tirés d’autres OST (animés, dramas et RPG)
Critique de l’OST de Xenoblade Chronicles X

Nouveau Xenoblade, nouvel univers et donc nouveau monde musical pour cet épisode dont la bande-son a été confiée à Hiroyuki Sawano. Exit les ambiances suaves, les compositions touffues de Shimomura et les thèmes de combat épiques du groupe ACE+. Plus futuriste, cette OST change donc radicalement la donne pour coller au plus près du style du jeu.

Ce qui frappe d’entrée c’est la grande diversité qui anime chacun des quatre CD qui composent la bande originale. Entre expérimentations sonores (Z30 Free Battle), instruments synthétiques, rythmes tribaux, simples chansons (de tout style : NLA Shigai par exemple) ou grandes unités symphoniques et chorales (Shinpiteki), l’OST nous trimbale au gré des envies du compositeur, dans un style qui sort des sentiers battus et ne s'embarrasse pas des obligations du genre. Ainsi, on ne peut pas dire qu’il se dégage une grande unité de l’ensemble et on se pose même parfois la question du lien qui peut unir des pistes aussi radicalement différentes.

Ainsi, malgré l’omniprésence des thèmes chantés, par exemple No.EX 01, Sawano n’hésite pas à y coller une piste quasiment symphonique comme Requiem. Tout au long de l’OST, on passe donc aussi bien d’un ton léger (Z39 B Comical pour ne citer que cette piste, assez récurrente dans le jeu) à une ambiance beaucoup plus oppressante (Michi Kyodai). Mais, étant donné le jeu auquel il est attaché, la grande majorité des pistes sont des musiques d’ambiance, et la plupart donnent réellement un sentiment de grandeur et de liberté. Comme pour le précédent épisode, on aura donc droit à un thème de jour pour chaque lieu, ainsi qu’à ce même thème dans une version nocturne (les deux étant réunis dans une même piste). Cela est particulièrement flagrant pour Oblivia, ou plus encore avec le continent de Sylvalum, dont le thème excelle dans la retranscription de la magie qui émane de ce lieu : Shiro no Tairiku.

Les thèmes de combat sont eux bien plus quelconques, et même s’ils peuvent surprendre (le mot est faible) à l’intérieur même du jeu (Black Tar), il ne s’en dégage en fait pas grand-chose, mais sûrement pas l’impression d’avoir renforcé le caractère d’une bataille. On retiendra malgré tout particulièrement le thème des Tyrans (les monstres uniques du jeu), beaucoup plus adéquat : Uncontrollable.

On signalera aussi quelques belles réussites en soi, comme le thème principal, Mono X, ou bien encore CR17S19S8, Z5 Mira, Z ? Field, Z16B Growth, Manon. On pourra également citer des essais pour des pistes plus intimes, qu’elles soient chantées ou non (So nah, so fern, The way, Piano X1). D’un autre côté, certaines pistes en laisseront certainement songeur plus d’un, comme Z29 Battle. D’une ineptie rare, la piste Don't worry est celle qu’on entendra en permanence lors d’un vol en Skell, c’est-à-dire malheureusement très souvent.

L’OST en elle-même est donc un sacré « pavé » à la qualité extrêmement variable, qui n’évite pas certaines longueurs et redondances. Le tout manque parfois d’efficacité mais, globalement, cette bande-son n’hésite pas à aller là où les autres ne vont pas, et rien que pour ça, elle vaut le coup d’oreille. Cependant, il reste toujours la grande question qu’on peut se poser à propos des OST : peut-on vraiment les écouter sans avoir joué au titre ? Pour le formuler autrement concernant Xenoblade Chronicles X : cette OST se suffit-elle à elle-même ? A vous de voir… ou plutôt d’écouter.

Quelques pistes de Xenoblade Chronicles X à découvrir :

Avis supplémentaires

Chris17cp :

Je n’ai pour le moment pas joué à ce RPG et j’ai donc découvert l’intégralité de cette bande-son (plutôt longue d’ailleurs) en dehors de son contexte initial. Elle m’a fait bonne impression. J’ai apprécié de nombreuses choses mais je reste sur une sensation étrange : celle de ne pas avoir écouté des musiques de jeu mais plutôt des musiques provenant d’autres médias (animé, radio, cinéma). C’est une impression qui peut peut-être s’expliquer par le parcours assez atypique du compositeur qui n’est pas un habitué de la game music. N’allez néanmoins pas croire qu’il s’agisse d’un défaut puisqu’en l’état, on a droit à une OST plutôt rafraîchissante qui réserve plusieurs surprises (que vous trouverez bonnes ou mauvaises suivant vos goûts...). La plus marquante d’entre elles est sans doute le thème de combat (Black Tar) mélange de rock/rap (qui m’a, à titre personnel, beaucoup fait penser à du Linkin Park) que l’on n’attend pas dans un tel jeu. L’OST dispose ainsi de nombreuses chansons « dans l’ère du temps » qui pourraient à mon sens très bien passer à la radio (Uncontrollable par exemple). Je retiens également une assez grande diversité avec notamment des musiques d’ambiance (Kakusei Houkai, Z12 Event), des sonorité tribales (Mira et ses chants, Yakou Mori), ou encore des pièces plus « classiques » au piano (PianoX1 et PianoX2). Notez aussi que certains thèmes de combat ne dépareraient pas dans une rave party (Z37 Battle, Z29 Battle) ! J’exagère sans doute un peu mais je n’ai vraiment pas apprécié ces morceaux ou encore les sons « mécaniques » de Z30 Free Battle.

Au final, je suis réellement curieux de découvrir Xenoblade Chronicles X pour voir comment cette bande-son atypique peut s’intégrer dans cet univers…

Wolfangele :

Je vais donner mon avis général sur la bande-son durant ma partie (j'ai plus de 100 heures au compteur).

Tout d'abord, ma première impression en commençant le jeu et en écoutant la musique fut la surprise. Et oui, il faut dire que la musique de combat est assez spéciale, un choc pour les oreilles la première fois. Dans le jeu, à force, on n'y prête moins attention, mais c'est inhabituel. Bon il faut dire que le mélange des genres est vraiment surprenant, et certaines pistes ne sont pas spécialement à mon goût.

Dans l'ensemble, chacune apporte une ambiance particulière, et on finit vite par associer les musiques aux lieux que l'on visite, que ce soit de jour ou de nuit d'ailleurs. J'apprécie les morceaux chantés, donc j'avoue que j'ai plutôt apprécié, surtout une qui reste en tête, le thème des Tyrans.

Pour finir, ce que je retiens surtout de cette OST, c'est que c'est un melting-pot de musiques (rap, chant, piano entre autres), un genre surprenant pour un RPG, mais auquel j'ai fini par m'habituer. Même si elles ne resteront pas dans ma mémoire, je trouve qu'elles donnent le ton pour chaque lieu ou moment sur cette planète, un univers peu commun…

Tennee :

Mon avis sur l’OST se fonde également sur mon expérience en jeu. Après l’avoir fini, l’impression qui en est ressortie est vraiment positive. Grâce à un savant mélange des genres qui donne diversité et dynamisme, l’OST sait s’adapter aux différents lieux et ambiances. On retrouve le système de Xenoblade Chronicles premier du nom, à savoir que les musiques s’adaptent au moment de la journée et, bien sûr, à la situation.

J’ai apprécié les différences de thèmes entre chaque région, puisque chacune est composée d’une version de jour et de nuit.

J’ai notamment été marquée par la piste propre à la région Sylvalum (46-:ri9), qui m’a étrangement rappelé certaines de Xenoblade Chronicles (Marais de Satorl).

La musique de thème d’Oblivia (?KEI?KOKU?) est un bon exemple pour illustrer l’impression d’ambivalence : de jour, on a droit à une musique aux sonorités synthétiques, agressives et sauvages, un peu comme le désert dans lequel on se trouve alors en jeu. De nuit, en revanche, l’ambiance devient plus calme et accessible, et l’air, bien qu’identique, est maintenant composé de notes de guitare étouffées pour atténuer la mélodie.

Évidemment, en terme de musiques plus dynamiques, j’ai apprécié le thème des Tyrans (Uncontrollable) et même celui des combats. En soi, je ne suis pas une grande adepte de rap, mais le refrain chanté à un moment précis de la piste (lorsque le combat se prolonge) est appréciable. C’est l’un des éléments que l’on retrouve souvent dans les musiques d’animés, et notamment ceux composés par Sawano. Pour le côté négatif, en revanche, je peux affirmer que le thème de nuit de New Los Angeles (N?L?A), un rap particulièrement répétitif, n’est pas ma tasse de thé (doux euphémisme).

Les thèmes des Skells, des pistes principalement chantées, rappellent beaucoup les animés des sagas Gundam ou Aldnoah dans lesquels on trouve des Méchas ; après tout, Sawano en est aussi le compositeur.

Pour finir, j’ajouterai que même si cette OST ne conviendrait pas pour n’importe quel J-RPG, on ne peut nier qu’elle apporte un peu d’air frais et de nouveauté au genre. Ce qui a tendance à manquer ces dernières années.

Rédigé par Chris17cp, Delldongo, Dracohelianth, Tennee et Wolfangele, le 4 janvier 2016

Thèmes
© 2000-2019 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Ikoula - Haut de la page
Partenariats : Le Serpent Retrogamer | Puissance Pokemon | Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Nintendo Master | Régie pub