Preview : Rise of Mana

Certains vous diront que ce jeu est une honte, même sans y avoir joué. Pourquoi ? Tout simplement car il s'agit d'un jeu gratuit, à la base sur mobile, et sur la série Seiken Densetsu. Et les fans de cette dernière s'attendaient probablement à un autre jeu qu'un titre mobile. Il faut dire que malheureusement, les critiques n'ont pas été favorables aux derniers Seiken Densetsu (ou Mana chez nous). Citons Children of Mana sur DS, plus porté vers le D-RPG et donc très répétitif malgré la possibilité de jouer à 4 joueurs avec des amis, ou encore Seiken Densetsu 4 (Dawn of Mana en Amérique) qui renoue véritablement avec la série, mais qui s'avère au final plutôt moyen avec des mécaniques assez discutables vu que les statistiques retombent à zéro à chaque début de chapitre ; et pour finir, Heroes of Mana, qui n'est plus un A-RPG mais carrément un RTS (du même genre que l'épisode de FF XII sur DS). Même si certains d'entre vous ont pu les apprécier, ces jeux ont également reçu des avis très moyens au final. Passons maintenant à Rise of Mana, le dernier jeu en date de la franchise. Doit-il d'avance être jeté aux ordures ou peut-il être quand même un bon jeu ?

Les F2P mobile, l’incarnation du Mal ?

Il n'est pas rare de nos jours de voir plusieurs licences, que l'on connaît ou que l'on a pu connaître, sortir, voire devenir des jeux gratuits, sur mobile. C'est le cas notamment pour Breath of Fire qui renaît avec un sixième opus, mais via un jeu gratuit sur mobile... ce qui est assez honteux, il faut bien le reconnaître. Alors que d'autres séries comme Final Fantasy, Summon Night, SaGa, Mana (et bien d'autres) continuent d'exister à côté (ou du moins en partie).

Mais est-ce que tous ces jeux mobile sont bons à jeter à la poubelle directement ? Non, pas du tout. Même si beaucoup de gens peuvent être scandalisés quand ils entendent « jeu gratuit sur mobile », certains titres arrivent quand même à se démarquer du lot.

Final Fantasy par exemple, avec Record Keeper, qui est un RPG au tour par tour, mélange quasiment tous les épisodes de FF en un seul et même jeu, et donne la possibilité d'explorer les mondes de ces épisodes en question. Et bien que le côté fan service de ce jeu soit très plaisant, il est regrettable qu'il souffre également d’une progression tellement lente que l’on aura probablement envie d'abandonner.

On peut également citer la licence Summon Night, qui a eu droit à deux épisodes mobile. Si l'un était un jeu avec des cartes (le type de jeu classique pour mobile), l'autre était un T-RPG (comme l'est la série principale) mélangeant également plusieurs personnages de tous les Summon Night existants.

Mais le jeu qui nous intéresse aujourd'hui, c'est Rise of Mana, qui est sorti depuis longtemps maintenant sur mobile et il y a un peu plus de 3 semaines sur Vita. Et honnêtement, parmi tous les F2P qui sont maintenant sur Vita, on peut aisément dire qu'il est de loin le meilleur !

Si l’on s’intéresse à d'autres F2P sur Vita, on trouve notamment Million Arthur (déjà abordé sur le site) qui est l'exemple type des F2P mobile, avec des mécanismes de collecte de cartes, d’amélioration de deck, et des combats contre des ennemis lors de divers événements ou des affrontements contre d’autres joueurs. High School DxD ainsi que Deadman's Cross sont également un peu dans le même genre.

Destiny of Spirits était très bon lui aussi, mais restait assez « simple », même s'il fallait faire attention aux esprits que l'on emmenait avant chaque bataille.

Il n'y a véritablement que Zanbatsu qui permettait au joueur de contrôler son personnage, même si c'était assez limité dans les faits.

Mais en ce qui concerne Rise of Mana, on a le droit à un véritable A-RPG. Un peu de changement fait plaisir, bien que l’on retrouve tout de même l'aspect « collection et évolution », mais on reviendra sur ce point un peu plus bas.

Un ange et un démon

Le jeu démarre sur un duel entre un ange et un démon, deux personnages qui vont devoir partager un seul et même corps suite à cette confrontation. Ils se lanceront alors dans une quête pour trouver un moyen de se séparer et de pouvoir également rentrer chez eux.

Le jeu étant bien évidemment en japonais, je ne pourrais donner d'avantage de détails quant à l'histoire.

Suite à ce prologue, le joueur arrive dans le village principal, où il peut récupérer des quêtes auprès de plusieurs PNJ pour faire avancer l'histoire. Ensuite il faudra se rendre sur la carte du monde pour accéder aux donjons et aux zones qui se trouvent à l'intérieur.

On retrouve quand même bon nombre d'éléments, voire de personnages connus, des Seiken Densetsu au fur et à mesure qu'on progresse dans l'histoire, comme Treant (l'arbre gigantesque qui parle), ou le mignon petit Li'l Cactus (de Legend of Mana) qui viendra toujours écrire dans le carnet quand vous sortirez de la maison. La fameuse « Holy Sword » fera également son apparition et aura d'ailleurs toujours une certaine importance.

Le fait d'avoir deux personnages en un est un vrai élément de gameplay, puisque cela permet de switcher de l'un à l'autre, chacun pouvant être équipé d'une arme et d’une compétence différentes.

A noter qu'il est possible au début du jeu de choisir le sexe de son personnage (pour l'ange comme pour le démon) et de renommer ce dernier. Ça ne change rien au final, mais ça rappelle une fois de plus Legend of Mana.

Modèle économique

On enchaîne directement sur ce qui est généralement le point noir des fameux F2P (ou Free to Play), à savoir le modèle économique.

J'ai cité un peu plus haut Final Fantasy Record Keeper, qui est certes un bon jeu en soi, mais avec une progression vraiment ultra lente. Il faudrait des semaines de jeu pour pouvoir fabriquer de bonnes magies et surtout les améliorer (ce qui augmente le nombre de lancers). Et c'est exactement pareil pour les équipements. Même s'il est tout à fait possible d'en obtenir de bons dans des donjons simples ou des événements, il ne faut pas oublier qu'on a plusieurs personnages à équiper et qu’obtenir de bons équipements des boss demande de refaire les donjons une infinité de fois... Du coup, le meilleur moyen d’en acquérir (et en masse), c'est avec du Mythril, matériau qu'on obtient, certes, en grande quantité au début (en complétant une première fois un donjon) mais qui ensuite commence à manquer... donc il faut passer à la caisse, littéralement parlant.

D’après la plupart des avis que j'ai pu lire, les joueurs qui ont réussi à avancer convenablement dans le soft sont ceux qui ont payé. Même s'il est tout à fait possible de progresser sans payer, il faut des semaines de farming pour passer certaines épreuves.

Là, on a un mauvais exemple de F2P : on est tenté de payer pour éviter un farming long et fastidieux. Évidemment, on comprend qu’en sortant des jeux « gratuits », il faut bien les rentabiliser quelque part.

Pour Rise of Mana en revanche, il est possible d'acheter des cristaux, qui servent notamment comme points gacha (on trouve souvent ce procédé dans ces jeux-là) ou encore pour ressusciter automatiquement si vous mourrez dans un donjon.

On peut bien sûr en récupérer au cours du jeu, en complétant les donjons de l'histoire, lors d’événements ou encore avec le bonus du jour (ou comme bonus de connexion).

Mais ressent-on vraiment le besoin d'en acheter ? Non, absolument pas.

A titre personnel, je dirais que j'en ai dépensé une fois ou deux au début du jeu dans la loterie, pour obtenir une arme R (rare), plutôt utile mais vite dépassée.

J'ai aussi utilisé cette fonction une fois lorsque je suis mort, car j'affrontais le dernier boss et je ne voulais pas tout recommencer ; mais généralement, si vous mourrez en plein milieu d'un donjon, il vaut mieux ressortir, car vous n'avez tout simplement pas le niveau.

Et avec un événement qui m’intéressait (Emperor Saga), j'ai dépensé également une bonne petite somme pour espérer tomber sur quelque chose, mais je n’ai rien acquis d'intéressant. Et au final pour moi, ces cristaux servent quasiment de décoration vu que je m'en sers très rarement.

A noter que c'est Niccolo (ou Nikita de son nom japonais), notre cher ami de Legend of Mana (et accessoirement de Sword of Mana) qui s'occupe de la loterie/gacha.

En fin de compte, on peut dire que le modèle économique de Rise of Mana n'est aucunement dérangeant puisqu'on ne ressent pas du tout le besoin d'acheter des cristaux pour bien progresser, vu qu'on peut également avoir de très bons équipements même sans passer par les gacha.

Un jeu complet ?

Parlons un peu du gameplay à présent. Rise of Mana est en effet un A-RPG. De ce fait, vous pourrez contrôler votre personnage dans divers donjons et le déplacer comme bon vous semble dans des arènes de combat.

Le tout est jouable avec les touches de la Vita, mais aussi intégralement au tactile (comme sur mobile en gros).

Et mis à part les attaques simples de votre arme, vous pourrez également faire des roulades pour esquiver (le faire avec le bon timing peut même redonner de la vie), changer de personnage, ou encore utiliser une compétence. Vous êtes aussi accompagné par deux monstres, mais on reviendra là-dessus ultérieurement.

C'est des équipements (et des monstres) que votre personnage va tirer toute sa puissance et c'est dans cette optique qu'on va chercher des objets plus ou moins rares à faire évoluer comme dans tous les types de F2P.

Les armes et les monstres ont tous un rang : N, N+ (normal), R, R+ (rare) et SR, SR+ (super rare).

Et comme d'habitude, en fonction de leur rang, ils ont tous une certaine puissance max, tout comme un niveau max. Cependant, fusionner 4 fois la même arme ou le même monstre permettra d'augmenter le niveau maximum de 20. Ainsi, même une arme de rang N, qui ne peut monter que jusqu'au niveau 10, pourra quand même aller jusqu'au niveau 30 avec cette technique.

Ensuite, il faut savoir qu’initialement votre personnage a 3 « équipements » sur lui. Une arme pour l'ange, une arme pour le démon et un monstre. Mais en vérité, on peut porter beaucoup plus d'équipements que ça pour tirer encore plus de statistiques bonus.

Quand vous allez dans votre coffre (ou inventaire) pour vous équiper, vous pouvez construire jusqu'à 5 sets différents. Cela peut être utile aussi pour les éléments.

Vous verrez alors des cases libres autour de vos deux armes principales. Et donc au total, il est possible de mettre 3 équipements en plus autour de l'arme de l'ange et de celle du démon, et 2 monstres supplémentaires, ce qui fait donc un total de 8 armes à améliorer ainsi que 3 monstres.

Cependant, les armes (ou les 2 monstres) placées autour de vos équipements principaux n'additionneront pas toutes leurs statistiques aux vôtres mais seulement un certain pourcentage. Ce bonus sera cependant plus grand en fonction de l'élément.

Imaginons que l'arme principale de votre ange soit une épée d'élément eau, et qu'à côté vous mettiez une lance d'eau, et que de l'autre côté vous mettiez un arc de vent, et bien même si la lance et l'arc ont les mêmes statistiques, vous aurez un meilleur bonus venant de la lance. Vous pourrez visualiser cela avec les quelques screenshots accompagnant ce texte.

Les éléments sont au nombre de 4. Le feu qui bat le vent, le vent qui bat la terre, la terre qui bat l'eau, et l'eau qui bat le feu.

Vous l'aurez deviné, si vous vous battez par exemple avec une arme d'eau contre un ennemi de feu, vous lui ferez beaucoup plus de dégâts. Si vous vous opposez à lui avec une arme de vent, ce sera le contraire.

Donc il est plutôt conseillé d'avoir deux armes d'un élément différent pour votre ange et votre démon, ou alors de vous constituer un set entier d'un élément précis et de bien choisir en fonction de la mission ou du donjon que vous allez faire. Il est en effet possible de voir les ennemis que vous allez affronter et leurs éléments.

Pets

Parlons à présent des monstres/pets/compagnons que vous pouvez avoir comme alliés sur le champ de bataille.

En vérité il n'y a pas de grandes différences avec les armes. Les monstres ont un rang, un élément et évoluent de la même manière que tous les autres équipements du jeu. La seule différence étant qu'ils peuvent vous accompagner lors des affrontements et donc vous aider à combattre (ou servir de bouclier).

Les monstres ont, cela dit, également des compétences qui leurs sont propres. Vous trouverez des compétences passives qui peuvent par exemple augmenter vos HP, comme des compétences actives (à déclencher en combat) qui permettent généralement d’exécuter une attaque sur un ou plusieurs ennemis, ou encore d'être invincible le temps de l'attaque (et accessoirement de repousser les ennemis).

Pour lancer la compétence active de votre monstre, il faudra attendre qu'une barre se remplisse. Cette barre se complète à force de taper/tuer des ennemis ou en récupérant un certain objet sur le terrain. Cela dit, il est plutôt conseillé de ne pas utiliser la compétence de votre monstre aussitôt qu'elle est remplie ; il vaut mieux attendre d'être dans un combat difficile, voire contre un boss, car activer la compétence permet également de faire regagner toute la vie à votre monstre (sachant qu’il récupère de toute manière l’ensemble de ses points de vie après un simple combat). Elle peut aussi le ressusciter s'il meurt pendant l’affrontement, plutôt pratique donc.

Il est aussi possible d'être épaulé par deux monstres dans les donjons, puisqu'au préalable, vous pouvez choisir un monstre d'un autre joueur, qu'il fasse partie de votre liste d'amis ou non (et c'est principalement à ça qu’elle sert).

Dans certains cas on pourrait plus parler de « compagnons » que de monstres, car la version mobile de Rise of Mana a bénéficié de quelques événements bien sympathiques, tels que la distribution des 3 héros de Secret of Mana (Seiken Densetsu 2). Bien qu'il soit possible de les obtenir sur PS Vita, ils sont bien trop chers à l'achat à l'heure actuelle (cela coûte en effet des cristaux verts, une autre monnaie que l'on obtient dans le jeu).

En mars dernier, seulement sur les versions pour mobile, il était possible d'obtenir plusieurs personnages de Legend of Mana, comme Elazul, BlackPearl, Larc, Sierra et Daena. Il n'est pas impossible de voir arriver cet événement sur PS Vita, mais quand ? Là est la question.

Le jeu ne manque pas d’événements (ou events), et il faut dire qu'ils sont vraiment très utiles. Généralement un événement dure une semaine et parfois il y en a un petit qui pointe le bout de son nez pour le week-end.

Ces événements permettent en général d'avoir des équipements ou monstres R ou SR (à faire évoluer en R+ ou SR+), en gros d'avoir du très très lourd.

Il y a généralement 3 types d'événements différents. Les donjons ordinaires, où on avance pour tuer plusieurs ennemis jusqu'à un monstre élite. Ce type d’event peut être présenté sous forme d'arène, où on affronte des vagues d'ennemis sans avoir à se déplacer.

Ensuite il y a les événements avec un rang, au cours desquels on va aussi affronter des vagues d'ennemis dans un donjon, dont il résulte un score, et en fonction du score total (qui se cumule donc au fur et à mesure qu'on fait l'event) on gagne des prix. Par exemple, de l'argent à 500 points, une épée à 1000 points, etc.

Et pour finir, on trouve aussi l'événement des boss. Malheureusement pour ce dernier, je ne pourrai en dire davantage. En vérité, on peut voir vite fait à quoi cela ressemble très tôt dans le mode histoire, mais tout ceci reste scripté et donc on n’y fait pas grand-chose et l’emplacement des boss disparaît aussitôt après. Mais ce type d’event est présenté comme étant jouable jusqu'à 8 joueurs, et effectivement, vu qu’on a affaire à un boss avec énormément de points de vie qu'il faudra sans aucun doute tuer avec plusieurs autres joueurs (le genre de choses que l'on trouve également dans d'autres F2P, comme Million Arthur ou même Destiny of Spirits). D'après un site japonais sur les versions mobile, il semblerait qu'il y ait un événement de boss une fois par mois, mais on ne sait pas ce qui se passera sur PS Vita car le jeu est disponible depuis tout juste trois semaines sur cette console au moment où j'écris ces lignes.

Et le reste ?

Il est vrai que le sujet des graphismes n'a pas encore été abordé. Et bien c'est assez moyen dans l'ensemble ; on voit que ça vient d'un jeu mobile et qu’il ne s’agit pas d'un jeu PS Vita à l’origine. Cela dit, un fan des Mana n'aura aucun problème pour reconnaître les personnages ou autres monstres propres à la série. Le jeu est vraiment très coloré, dans le plus pur esprit de la série. Donc, on peut pardonner ces graphismes pas vraiment au top.

Pour les musiques, il y a peu d'informations sur les compositeurs, mais on sait que Yoko Shimomura (Legend of Mana, Seiken Densetsu 4, Heroes of Mana...) y a participé. Mais dans l'ensemble, les musiques sont plutôt sympas et collent bien à l'univers des Mana.

Je vais également aborder quelques points non cités plus haut, comme le fait (vous l'avez peut-être déjà remarqué sur plusieurs images) d’avoir également un niveau général. Ce dernier vous permet d'augmenter votre nombre maximum d'amis, l’espace dans votre inventaire (oui car on ne peut pas avoir 5000 épées dans notre sac quand même) et vos points d'action qui vous permettent d'aller dans les donjons. Et ceux qui connaissent bien ce genre de F2P devraient comprendre de quoi il en retourne. Il faut attendre plusieurs minutes avant de récupérer 1 point (6 minutes pour 1 point).

On peut également parler de la difficulté, puisque Rise of Mana en propose plusieurs. Elles sont représentées par des couleurs : vert, jaune, orange et rouge (on pourrait aussi les renommer en normal, modéré, difficile et très difficile).

Le mode normal (ou vert) vous demandera généralement 5 points d'action. 7 ou 10 pour le jaune, 15 pour l'orange et 30 pour le rouge, mais il est rare de voir une difficulté très élevée apparaître (pour ma part j'ai dû en voir 2 ou 3 fois seulement). Les événements de type donjon vous proposeront les 3 premières difficultés, avec de meilleures récompenses à la clé si on augmente la difficulté, cela va de soi. Pour les donjons du mode histoire, il faudra d'abord terminer les zones en mode normal, avant de pouvoir passer à une difficulté supérieure. Cela dit attention, le mode histoire, même en mode normal, peut devenir très ardu passé un cap (la moitié du jeu à peu près), donc n'espérez pas aller jusqu'à la fin de l’aventure sans encombre bien que le mode de difficulté soit vert/normal.

Et pour finir, on a les donjons journaliers qui permettent de récupérer les armes ou monstres nécessaires à l'évolution ou au gain d'expérience. Car il vous faudra des objets précis avec un élément défini pour faire évoluer vos armes ou vos monstres, et c'est à ces endroits-là que vous pourrez les « farmer ».

Néanmoins tout n'est pas non plus parfait dans ce jeu, même si là c'est plus Square Enix qui est en tort. Il y a quelques mois de cela, un autre jeu gratuit de la firme était sorti sur le PSN, Deadman's Cross. Il s'agit en fait d'un jeu mobile porté ensuite sur PS Vita (comme Rise of Mana donc), sauf qu’il était arrivé en version bêta sur la portable de Sony (comme indiqué sur l'écran titre), donc il était possible d'avoir des plantages, mais c'était compréhensible à la limite. L'ennui avec Rise of Mana, c'est qu'il n'y a écrit nulle part que c'est une version bêta (voire même alpha) car le jeu est vraiment, mais vraiment instable : retour à l'écran titre très régulièrement et avec la quasi impossibilité de faire un donjon journalier sans en être carrément « kické ». Heureusement, au jour d'aujourd'hui, ces gros soucis commencent à être de moins en moins présents, et le jeu devient enfin stable. Avant on avait conscience de son potentiel, mais dégoûté qu'il ait beaucoup de mal à fonctionner, on pouvait avoir tendance à vouloir l'arrêter.

En conclusion...

Bien que Square Enix ait déposé le nom de Rise of Mana en Europe depuis bien longtemps (avant la sortie sur mobile du titre), on ne pourrait dire si cette version PS Vita a des chances de sortir hors du Japon, mais on peut continuer à espérer. En tout cas, il s'agit là d'un très bon jeu, que tous ceux qui possèdent un compte japonais sur leur PS Vita se doivent au moins d'essayer. Les fans de la série, qui ne seraient toujours pas convaincus, peuvent toujours attendre l'année 2016, puisque Square Enix devrait avoir des projets pour cette magnifique série qui aura bientôt 25 ans. En espérant voir peut-être d'ici là un Seiken Densetsu 5, que ce soit sur PS4 ou sur une portable (PS Vita ou 3DS). Seul l'avenir nous le dira…

Rédigé par Deathyuya, le 13 juin 2015

Thèmes
© 2000-2019 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Ikoula - Haut de la page
Partenariats : Le Serpent Retrogamer | Puissance Pokemon | Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Nintendo Master | Régie pub