ANDROID  DS  GBA  GC  IOS  MD  N3DS  NES  PC  PS1  PS2  PS3  PS4  PSN  PSP  PSVITA  SNES  SWITCH  WII  WIIU  X360  XBOXLIVE
Tales of the Rays

Fiche complète de ce jeu

Durant l’été 2017, un nouvel épisode de la saga Tales of est sorti exclusivement sur mobile, nommé Tales of the Rays. Bandai Namco a déclaré qu'il serait d'une qualité d'un jeu console « Tales » sur smartphones. Alors, est-il un rayon de soleil, parmi les free-to-play sur mobile, comme le suggère son titre ou un épisode sans grand intérêt d'une énième licence portée sur ce support ?

Une nouvelle aventure à travers les mondes des Tales of

Ce nouvel opus propose une histoire originale, avec deux personnages inédits, Ix et Mileena. On notera dès le début que l’originalité n’est pas de la partie : les deux héros voient leur monde Tir Na Nog menacé de destruction et vont devoir partir à l’aventure pour le sauver. Pour plus de détails, voici le synopsis :

Tir Na Nog est un monde de lumière prospère rempli par l'énergie infinie des « Particules Chirales ». Par le passé, ces mêmes particules ont failli détruire cette terre. À cette époque, des chercheurs ont travaillé sans relâche pour développer des armes pour exploiter cette énergie illimitée. Les porteurs de ces « Armes Mirrages » étaient connus sous le nom de « mirrists ». Le Kaleidescope pouvait réduire l'anima au cœur des choses vivantes et matérielles, et les transformer en particules légères. C'était une arme redoutable en temps de guerre.

Mais le coût était beaucoup trop élevé... L'utilisation effrénée avait provoqué la séparation de l’anima du monde lui-même. Les terres, les forêts et tous les gens se sont transformés en poussière et ont disparu. Mais alors, un mirrist s'est avancé pour défendre le monde. Culpabilisant pour la dévastation que leur propre invention avait causée, le mirriste a réalisé le dernier plan pour sauver le monde mourant : le « Projet Aegis ».

De nombreuses années se sont écoulées depuis. La douce beauté de la nature est revenue à Tir Na Nog. Ix et Mileena font leur entrée en scène, deux meilleurs amis vivant en paix sur l'île d'Odanse. Un jour fatidique, une pluie de météorites tombent du ciel, détruisant leur île natale. Survivant par chance, Ix et Mileena sont sauvés par un groupe de guerriers connu sous le nom de « Front du Salut ». Le groupe fait route vers la capitale, seulement pour apprendre que le monde court un nouveau grave danger.

Ainsi pour sauver leur terre, Ix et Mileena, vont partir en voyage à travers plusieurs mondes, (ceux des différents jeux Tales of), pour enrayer le problème qui se trouve dans chacun d'entre eux…

Une aventure proposée en chapitres et micro-quêtes

L’histoire principale est découpée en chapitres, un ou plusieurs pouvant se dérouler dans un monde avec ses héros. Actuellement, 15 chapitres sont sortis au Japon et 11 en Europe. Lorsqu’un chapitre est terminé, le suivant se déverrouille (à condition qu’il soit disponible). Des événements à durée limitée peuvent également devenir accessibles. Chaque chapitre est partagé en une dizaine de quêtes. Une fois une quête sélectionnée (à savoir que cela requiert des points AP), il faut la finir pour avancer l’histoire, réussir des missions, obtenir des compagnons ou encore gagner une variété de récompenses. En terminant des quêtes en mode normal, il est possible ensuite de débloquer plus de challenge, avec le mode difficile.

Une fois une quête choisie, les protagonistes doivent s’aventurer dans un donjon ou une zone. Avant de partir, il est possible d’organiser son équipe et leur équipement. Un des bons points est que si l’on quitte le jeu en pleine partie, on peut reprendre la quête où elle a été sauvegardée. Il est aussi possible de quitter une quête en cours, mais les AP et les récompenses acquises sont perdus.

Trois missions sont proposées pour chaque quête. Des récompenses sont obtenues pour avoir accompli certains objectifs pendant l'une d'elles. Ces objectifs, appelés missions, peuvent être visualisés sur l'écran de sélection de quête ou en appuyant sur le bouton de menu pendant les quêtes. Par contre, si les défis sont réussis, les récompenses ne sont reçues que la première fois que la mission de quête est accomplie.

Ce sont des micro-quêtes, demandant peu de temps, même en explorant, en cherchant les coffres et en combattant tous les ennemis. Certaines sont scénarisées et parfois des points clés permettent de gagner un globe d’AP (au bout de trois obtenus, cela augmente le nombre maximum). C’est un peu entrecoupé mais cela se laisse suivre, surtout maintenant que les chapitres sortent assez rapidement. A côté de l’histoire principale, des événements à durée limitée sont proposés, apportant d’autres personnages inédits ainsi que des quêtes et des récompenses à gagner (voire à acheter contre des butins spécifiques à l’événement en cours). Au début, l'intervalle entre chaque nouveauté était assez long, mais à présent il n’y a plus le temps de s’ennuyer tellement ils s’enchaînent bien. La redondance des quêtes est quand même un frein à ce jeu, même si les événements arrivent un peu à nous sortir de la monotonie.

L’univers Tales of est splendidement présent et à toutes les sauces

Le jeu incorpore des personnages et des aspects tirés des autres opus de la série (Tales of Phantasia, Tales of Destiny, Tales of Eternia, Tales of Symphonia, Tales of the Abyss, Tales of Vesperia, Tales of Xillia, Tales of Zestiria, Tales of Berseria…). Il n’y a rien à redire sur ce point. Quand le jeu est lancé, la cinématique d’introduction en animé montre d’entrée de jeu quelques personnages emblématiques de la série (comme dans les autres titres). Ensuite, les discussions, rappelant les saynètes, montrent de splendides artworks des personnages, un travail vraiment agréable à voir, réalisé sur tous les protagonistes. Point de vue graphismes en jeu, les héros et les ennemis sont bien réalisés. Tout est fluide, même si les temps de chargement en pâtissent et sont un peu longs parfois. Les décors sont variés, aussi bien pour les donjons que les extérieurs, proposant divers lieux différenciables en fonction des mondes. Les musiques accompagnent parfaitement les divers moments du jeu, et les fans seront ravis d’entendre quelques thèmes connus au cours de leur voyage.

Le concept étant de visiter, à travers chaque chapitre, un monde avec un ou plusieurs personnages d’un titre Tales of, ces héros sont la clé de cet opus. En plus d’avoir une histoire qui leur est propre, ils peuvent être recrutés aux cours de l’aventure, en terminant une quête ou un chapitre. En plus, un profil pour chacun est disponible, une fois certains seuils de niveaux atteints : au niveau 10 un profil général du héros, et à 30 et 50, c’est un petit mémo des deux héros Mileena et Ix qui donnent un commentaire sur eux.

Cela va encore plus loin, car tous les personnages ont droit à leurs propres armes, disposant chacune d’un arte, et bien sûr, provenant du titre auquel il appartient. Il en est de même avec les Mirrages Artes, les super attaques des héros, qui proposent un artwork de toute beauté avec une scène et une phrase clé. Les costumes aussi sont présents, permettant de personnaliser les héros, avec un accessoire sympa ou encore une autre tenue (parfois pour le fan service, comme une tenue de plage). Autant dire qu’on baigne totalement dans l’univers des Tales of.

Pour regrouper un peu tous ces personnages, des symboles ont été ajoutés, nommés « Anima ». Il y en a différents types à Tir Na Nog. Chaque quête a un type prédéfini d'Anima, et chaque personnage a aussi un type Anima (souvent correspondant à un Tales of, les personnages venant du même jeu ont le même symbole, mais parfois certains sont attribués alors qu’ils ne sont pas tirés du même opus). Et cela est un élément primordial à prendre en compte. Lorsque le type d’Anima d'un personnage de quête correspond au type d’Anima de la quête elle-même, ce personnage gagne un bonus de statistiques important qui le rend plus efficace au combat (x2). Quant à Ix et Mileena, ils ont un type spécial d’Anima qui leur accorde un bonus sur toutes les quêtes. Cependant, le bonus est plus faible que celui accordé aux personnages du même type (x1.5).

Pour finir, il est possible de partager son profil et choisir un personnage pour pouvoir aider les autres joueurs. De plus, en lançant une quête, un choix de personnage d'assistance peut être fait parmi les profils des autres joueurs, et une fois la quête finie avec lui, vous pouvez le suivre. Si lui aussi vous suit, vous devenez ami. Choisir une aide ou un ami permet d'utiliser le Mirrage Arte du personnage du joueur choisi, utilisable une seule fois pendant la quête. Ce choix permet de remporter des points amis. Si vous vous suivez mutuellement, le gain de points amis est élevé, moins si juste l'un d'entre vous suit l'autre, et encore moins si aucun des deux ne le fait.

Autant dire que notre héros préféré fait souvent figure de proue, et notre équipe a tendance à regrouper nos personnages favoris (mon équipe principale était Velvet, Milla, Yuri et Mileena pour ses soins), même si les événements tendent à nous faire jouer leurs protagonistes pour gagner des récompenses.

Les deux derniers points qui sont eux aussi fidèles à la série, sont l’exploration et les combats, développés dans les paragraphes suivants.

Des phases d’exploration simples et efficaces

Pour la progression d’une quête, le schéma est le même. Le joueur contrôle le personnage sur le terrain, où il peut affronter des ennemis et rechercher les coffres. A la fin, un boss est à vaincre pour achever la quête.

Les contrôles sont plutôt faciles à gérer. En glissant un doigt sur l'écran, cela fait apparaître le pavé de mouvement. Le personnage se déplace alors dans la direction correspondante. Pour activer la fonction de déplacement automatique, qui vous dirige droit vers le boss, il suffit de maintenir un doigt sur l'écran (et appuyer à nouveau pour désactiver la fonction).

Le menu pause est accessible via le bouton en haut à droite de l’écran durant tout le jeu, qui permet de changer le personnage à contrôler (en sélectionnant l’icône du héros), voir les missions de quête, les Artes et les récompenses obtenues notamment.

Les ennemis errent librement dans les donjons. Lorsqu’un personnage entre en contact avec un adversaire, le combat se lance. La victoire rapporte des objets, de l'expérience et des Gald. Si vous perdez ou choisissez de quitter, la quête est abandonnée, ainsi que les récompenses gagnées. De plus, des coffres au trésor se trouvent dans les donjons. En allant vers un coffre, en passant le doigt dessus, le personnage l’ouvre et les récompenses en sortent : son contenu est reçu automatiquement.

Le mode automatique est disponible aussi bien en exploration qu’en combat, laissant l’IA gérer tous les personnages, menant directement au boss et faisant combattre toute l'équipe.

Des combats dignes de la série adaptés aux mobiles

Il est possible de se déplacer librement sur le champ de bataille en faisant glisser le doigt sur le côté gauche de l'écran. Par contre, le déplacement provoque une génération de Chain Capacity plus lente et annule également le lancement d’un Artes.

Il faut taper sur le côté droit de l'écran pour effectuer une attaque normale et le faire de nouveau pour effectuer jusqu'à trois attaques consécutives selon le personnage contrôlé. Pour les Artes, il faut glisser le doigt en diagonale sur le côté droit de l'écran (avec quatre directions correspondant à un Arte défini préalablement sur l’un des emplacements possibles de l’arme). Une fois une attaque ou un Arte lancé, le protagoniste se déplace automatiquement à portée de l’ennemi pour l'exécuter.

Les Artes requièrent des points de la jauge CC (« Chain Capacity »), représentée par une barre jaune à droite de l’icône du personnage. Pour la remplir, le héros doit rester immobile, lui permettant ainsi de bloquer les attaques pour réduire les dégâts, et régénérer sa jauge

Si une attaque ou un Arte est lancé alors que votre personnage est déjà en train de faire une de ces actions, il l'enchaînera à la fin de sa première commande. Il est ainsi possible de faire des combos d’attaques et d’Artes.

Si un Arte nécessite un temps d'incantation, faire un enchaînement au préalable permettra d'en réduire la durée. Si l’Arte suivant est lancé avec succès dans le bon timing, la direction brillera en jaune, et la « Mirrage gauge » se remplira plus que d'habitude. Cependant, cela ne se produira pas si un même Arte est utilisé plus de trois fois de suite.

La barre violette (« Mirrage gauge ») en dessous de celle des points de vie du héros, se remplit notamment en utilisant des Artes, en tuant des ennemis ou en terminant un combat rapidement. Elle se remplit plus rapidement si l’attaque est faite dans le bon timing.

Une fois pleine, il est possible d’utiliser une attaque ultime du personnage nommée « Mirrage Arte ». Quand la barre d’un protagoniste est pleine, son icône s'allume et une flèche rouge apparaît. Pour la lancer, il suffit de faire glisser le doigt sur l’icône de bas en haut. Il est possible de les conserver jusqu’à avoir toutes les barres pleines, et ainsi faire un combo avec tous les « Mirrage Arte » (quand un Mirrage Arte s’exécute, il suffit d’activer ceux des autres personnages durant la scène et les enchaîner).

Deux autres boutons situés en haut à droite de l’écran sont importants dans un combat. Le menu pause, qui permet entre autre chose de changer le héros contrôlé par le joueur en cliquant sur l’icône du personnage. C’est très pratique pour diriger et lancer des Artes voulus (même si l’IA est plutôt correcte), parfois il est plus rapide de passer par ce biais. De plus, dans ce menu, en appuyant sur l’icône d’un personnage, des stratégies différentes peuvent lui être allouées, permettant par exemple de ne se focaliser que sur les soins, ou encore que des magies. Pour finir, un bouton de ciblage se trouve sous celui de pause, pour cibler spécifiquement un ennemi ou un allié tout en mettant en pause le combat le temps d'effectuer son choix.

Les ennemis ne sont pas en reste non plus. Même si le personnage attaque un ennemi immédiatement après la fin d'un combo, la cible peut toujours être capable de bloquer les attaques. De plus, si le même Arte est activé plus de trois fois de suite, l’ennemi pourra s'en prémunir plus facilement, il est donc préférable de mixer les Artes. Pour finir, il faut savoir que le premier Arte exécuté avec une jauge CC pleine permet de casser la garde, un effet très efficace. Ainsi, afin de briser la garde, il est pratique d’arrêter les assauts pendant une courte période afin de régénérer les CC à la place, et lancer un Arte une fois la jauge pleine (s’il est toujours en garde).

Il en va de même avec les boss, qui ne se laissent pas vaincre sans rien faire. Certains possèdent une « garde en béton », le protégeant totalement, et qui peut être brisée après un certain nombre de coups reçus. Une fois cassée, il est primordial d’enchaîner rapidement les grosses attaques, car elle se régénère après quelques instants.

Les éléments sont aussi de la partie, aussi bien pour les ennemis qui ont un élément attribué, que les Artes des protagonistes. Un Arte élémental utilisé sur la faiblesse élémentaire d’un ennemi fait 25 % de dégâts en plus. Les adversaires quant à eux, peuvent lancer des altérations d’état comme « Poison, Paralysie, Pétrification… ». Bien évidemment, des Artes peuvent aussi apporter des bonus ou malus de statistiques (attaque, défense).

Le choix des combattants et de leurs Artes est donc primordial, et de nombreuses stratégies peuvent être élaborées. Afin de ne pas changer à tout bout de champ les héros, il est possible de composer plusieurs équipes (jusqu’à six en tout).

En somme, les combats sont plutôt intuitifs, et il est facile de bien faire exécuter les actions voulues à l’équipe, et d’échafauder des stratégies en fonction des ennemis rencontrés, qui ont leurs propres forces et faiblesses. Ils sont dynamiques et font participer le joueur entièrement. Mais pour gagner du temps sur des combats simples, le mode automatique est pratique.

L’évolution des héros passent par l’expérience, les armes et les Mirrages !

De l’expérience est gagnée pour les protagonistes après chaque quête réussie, variant en fonction des monstres, des quêtes et de la difficulté. Le niveau maximum est de 50 et avec les dernières mises à jour, la limite a été augmentée à 60 à condition d’obtenir un objet spécifique. Ce dernier s’obtient durant les événements, échangé au prix fort contre une monnaie spéciale, ce qui contraint le joueur au farming pour tout obtenir. L’expérience acquise augmente considérablement les HP et MP mais très légèrement les autres statistiques. En effet, ce sont les armes et Mirrages équipés qui apportent une amélioration notable de ces dernières.

Chaque personnage peut équiper jusqu’à quatre armes et un Mirrage. Tous les protagonistes peuvent porter tous les équipements mais ils ne pourront pas utiliser les Artes et Mirrage Artes de ceux qui sont associés à un héros différent.

Les armes peuvent être améliorées pour augmenter leurs niveaux et leurs statistiques, moyennant des matériaux spécifiques. La rareté d'une arme détermine son niveau d'amélioration maximum. La limite du niveau maximum des armes peut être augmentée. Pour ce faire, il faut l’arme avec son niveau max atteint et une (voire plusieurs) copie supplémentaire de cette arme à utiliser comme matériau, et des Gald (les copies seront consommées après utilisation).

Les armes attribuées à un héros confèrent à ce dernier la capacité d'utiliser l'Arte qui lui est rattaché. Le personnage pourra utiliser cet Arte en combat tant que l'arme est équipée. Même les personnages qui ne peuvent pas utiliser l'Arte peuvent équiper l'arme afin de bénéficier de ses stats. Les Artes peuvent aussi être améliorés avec des matériaux spécifiques, augmentant leur niveau, leur puissance et donnant des effets supplémentaires.

Les Mirrages, qui permettent de lancer les super attaques des personnages, sont variés. Un simple est souvent obtenu avec chaque nouveau personnage reçu, ou disponible à l'achat pour les héros des événements. D’autres beaucoup plus puissants sont disponibles dans les bannières d’invocation. Les simples ont un niveau maximum de 25 déjà atteint et ne peuvent pas être améliorés. Par contre, les autres ont un premier niveau à 60 et peuvent être améliorées avec des matériaux spécifiques, pour augmenter leurs niveaux et leurs statistiques. Comme pour les armes, La limite du niveau maximum peut être augmentée avec une ou plusieurs copies.

Les Mirrages donnent accès aux Mirrage Artes, les attaques spéciales du personnage qui peut l’équiper. Celui-ci pourra utiliser le Mirrage Arte en combat tant que le Mirrage est équipé. Comme pour les armes, il peut être équipé sur n’importe quel héros afin de bénéficier de ses stats mais pas de l’attaque spéciale. Ils peuvent être améliorés avec des matériaux spécifiques améliorant leur niveau, leur puissance et donnant des effets supplémentaires.

Autant dire que l’évolution et la puissance d’un personnage demande du temps, autant pour monter les niveaux du héros que de son équipement. Par contre, leur puissance peut être impressionnante une fois que tout a bien progressé et devient un atout dans votre équipe pour de nombreuses quêtes.

Free to Play oblige…

Comme bon nombre de jeux de ce genre, différents points sont à prendre en considération, demandant des paiements virtuels pour obtenir des éléments ou se lancer dans les quêtes. Autant le savoir de suite, le jeu est jouable sans débourser un seul centime de votre porte-monnaie, même si la patience et la chance sont de rigueur. Voici la liste de ces divers éléments primordiaux pour pouvoir profiter de cette aventure.

En premier viennent les AP, des points nécessaires pour sélectionner n’importe quelle quête, le nombre variant en fonction de la mission. Le nombre total pouvant être atteint augmente au fur et à mesure de la progression de l’histoire principale. Sinon, un AP est rechargé au bout de trois minutes. Les AP reçus ne peuvent pas dépasser le montant maximal. Il est ainsi possible de faire quelques missions sans se sentir frustré.

Les seconds se nomment « Mirrogems » qui permettent d’invoquer des personnages ou armes. Ce sont les plus durs à obtenir, bien sûr. Ce sont souvent des récompenses de missions durant les quêtes, mais une fois obtenues, elles ne sont plus disponibles. Certains sont donnés en tant que cadeaux, en se connectant (récompenses au bout de temps de jours de la semaine, durant des festivals…). Au début, cela était frustrant, car les moyens d’en obtenir étaient assez restreints, mais depuis la dernière mise à jour, des missions journalières permettent d’en gagner tous les jours 70. Heureusement, car les bannières permettent une ou dix invocations (garantissant un meilleur tirage), mais moyennant 200 ou 2000 « Mirrogems ».

Les bannières d’invocation peuvent donner une arme ou un « Mirrage » d’un personnage. Elles peuvent être axées sur les événements en cours, et ont une durée limitée. Les autres proposent les héros tirés de l’histoire principale. Le problème avec la mise à jour, c’est qu’il n'y a que deux bannières actuellement, regroupant jusqu’à cinq voire six personnages. Autant dire qu'obtenir des armes ou « Mirrages » spécifiques à un héros relève du pur hasard. Bien que lorsqu’un protagoniste est dévoilé, il a une bannière pour lui tout seul à son apparition, il n'est pas évident d’avoir le nombre requis pour faire de multiples invocations, et d'autant plus, sur une période limitée dans le temps.

Les derniers sont des « Prisms », qui permettent de faire des échanges contre des costumes ou des armes. Un magasin spécifique, « Turtlez Shop », propose des armes pour les personnages provenant des divers chapitres de l’histoire. Les « Prisms » s’obtiennent en optant pour les dix invocations d’un coup ou en vendant des armes et « Mirrages ».

Le jeu propose un large choix de personnages, armes et tenues, qui permet de personnaliser à souhait tous les protagonistes, mais il faudra de la chance et de la patience pour les optimiser à fond, surtout pour obtenir les diverses monnaies virtuelles. En tout cas il est vraiment accessible gratuitement.

Ce jeu est un pur bonheur pour les fans, notamment pour la panoplie de héros venant tout droit de tous les opus de cette série, avec une histoire originale et de nouveaux personnages bien travaillés et intéressants à suivre. Le bémol revient à toute la partie F2P, quand même, avec une grosse phase de farming, ainsi qu’une part de hasard pour obtenir les armes et super attaques d’un héros en particulier, notamment. Il faudra consacrer du temps afin de monter les protagonistes, ou encore pour les événements, mais cela peut valoir le coup pour voir leur progression. En tout cas c’est un réel plaisir de pouvoir sélectionner nos héros préférés pour former l’équipe de nos rêves, dommage que les missions soient un peu trop simples et redondantes. Quoiqu’il en soit, Tales of the Ray reste intéressant et sympathique à jouer et embarque totalement dans son univers. Il ravira plus d’un joueur, mais plus particulièrement les connaisseurs de la série.

Note attribuée : 15/20

Rédigé par Wolfangele le 26/03/2018

Retour

Thèmes
© 2000-2018 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Ikoula - Haut de la page
Partenariats : Le Serpent Retrogamer | Puissance Pokemon | Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Nintendo Master | Régie pub