DS  GBA  GC  IOS  MD  N3DS  NES  PC  PS1  PS2  PS3  PS4  PS5  PSP  PSVITA  SNES  SWITCH  WII  WIIU  X360
Nights of Azure

Fiche complète de ce jeu

Même si Gust est principalement connu pour sa série des Atelier, il faut reconnaître que ce studio a souvent sorti de très bons jeux. La série des Ar Tonelico en fait évidemment partie, mais ajoutons également celle des Mana Khemia, car même si nous n'avons eu droit qu'au premier épisode en Europe, il n'en est pas moins un excellent titre.
Néanmoins, depuis la précédente génération de consoles (PS3, Xbox 360, Wii), il faut reconnaître que cette firme s’est majoritairement concentrée sur la licence Atelier. Enfin, il y a bien eu un Ar Tonelico 3 (Qoga) ainsi qu’un Ar Nosurge, mais le premier n'a pas réussi à convaincre tout le monde et pour le second, il faut savoir qu’un autre jeu, Ciel Nosurge (exclusivement en japonais), est essentiel à la compréhension de l'histoire... Rappelons également que Gust devait sortir un nouveau titre sur Vita, nommé Chronos Materia, un jeu pour lequel nous n'avons plus aucune nouvelle depuis longtemps et qui est probablement annulé depuis. Et voilà qu'arrive Yoru No Nai Kuni (ou Nights of Azure hors Japon), un titre doté d’une ambiance bien plus sombre que ce que nous offrent habituellement les autres productions de Gust et qui est un A-RPG. Et bien qu'il soit sorti sur PS3, Vita et PS4 sur l’Archipel, il ne sortira que sur cette dernière en Occident (quoique, qui sait pour la version Vita...). La PS4 ayant, en plus de ça, très peu de RPG (si on retire tous les jeux multi-plateformes et remaster), autant dire que ce jeu pourrait grandement vous intéresser.

Mi-humaine, mi-monstre

L'humanité gagna la bataille contre le chef des monstres, connu sous le nom du Seigneur de la nuit. Cependant, au moment de sa défaite, le sang du Seigneur de la nuit se répandit, ce sang azur qui devint une source de calamité. Ceux entrés en contact avec le sang azur devinrent des monstres.
Les humains continuèrent de vivre normalement le jour, vaquant à leurs occupations, mais s'enfermant chez eux la nuit où les monstres faisaient alors leur apparition.
Une jeune femme du nom d'Anasu (Arnice en anglais) fut maudite après être entrée en contact avec le sang azur du Seigneur de la nuit. Cependant, cette « malédiction » eut quand même quelques avantages, puisqu’étant devenue mi-humaine, mi-monstre, elle acquit la faculté de collecter le sang et même de commander aux monstres. Mais le plus lourd fardeau d'Anasu fut certainement d'être un chevalier sacré, puisque leur devoir était de protéger le Saint qui peut sceller le Seigneur de la nuit en échange de sa vie. Et le Saint de cette génération n'était autre que Ryuritisu (Lilysse en anglais), la meilleure amie (et amie d'enfance accessoirement) d'Anasu.
Anasu aura donc un lourd choix à faire, à savoir protéger sa meilleure amie qu'elle aime par dessus tout, ou bien remplir son devoir et laisser Ryuritisu se sacrifier.

Alors encore une fois, jeu en japonais oblige, difficile de donner plus de détails concernant le scénario, voire même d'apporter un véritable avis. Mais il est vrai qu'une fois qu'on a perçu quels sont les rôles d'Anasu et de Ryuritisu, on peut facilement comprendre le point central de l'histoire.
Le soft ne possède d’ailleurs pas tant de personnages que cela. Par exemple à l'hôtel (qui sert de base dans ce jeu), il n'y aura que Simon (le maître d’hôtel), Ryuritisu, ainsi que le professeur Alucard et Llyod qui arriveront très vite au cours du second chapitre. Anasu rencontrera certes d'autres personnages importants de l'histoire, mais qui n’apparaîtront qu'à quelques moments, ou qui ne resteront pas très longtemps.
Mais le jeu ne manque pas de dialogues pour autant, car mis à part les nombreux événements que vous trouverez à l’hôtel, il y a également tout un tas d’événements présents dans les donjons qui certes sont mineurs mais qui peuvent se révéler être assez drôles, notamment avec le professeur Alucard qui va traîner un peu partout pour observer les différents monstres. A part ça, on trouvera également quelques quêtes optionnelles pour chaque personnage, qui même si elles sont assez courtes, ont également une importance pour certaines fins du jeu (on y reviendra).

Armes de sang

Yoru No Nai Kuni est un A-RPG très simple à prendre en main et d'ailleurs, les contrôles ressemblent fortement à ceux qu'on peut trouver dans un Musou (à titre d'exemple, Dynasty Warriors). Alors bien évidemment, Gust est le développeur et non Omega Force (le développeur principal des Musou et de Zill O'll également), mais vu que ces studios appartiennent tous deux à Koei Tecmo, ceci explique cela.
Pour décrire brièvement le gameplay, sachez qu’Anasu disposera de plusieurs armes au cours du jeu ; les attaques normales s’enchaînent avec la touche carré et on peut exécuter des attaques plus fortes avec la touche triangle. L1 sert pour sa part à se défendre et la croix à faire des esquives, la touche rond, quant à elle, permet de faire une attaque spéciale liée à l'arme et consomme des SP (équivalent d’une barre de mana). Pour ceux qui ont donc déjà touché à un Musou, vous aurez vite fait de constater que les touches sont quasi identiques.

Mais parlons plus en détails de l'évolution et des aptitudes d'Anasu.
Vos servans ainsi qu'Anasu pourront évoluer grâce au sang récolté en tuant des ennemis (et parfois même dans des coffres), à la différence que vos servans prendront ce sang comme expérience, directement après être sorti du donjon et donc rentré à l'hôtel. Pas d'inquiétude cela dit puisque si par exemple vous rentrez à l'hôtel avec 1000 de sang, vos servans gagneront tous 1000 points d'expérience, mais vous conserverez également cette somme dans votre inventaire. Car oui, le sang peut aussi être considéré comme une monnaie puisqu’il servira également à acheter des objets. Pour faire augmenter le niveau d'Anasu il faudra donc se rendre dans un endroit un peu spécial et dépenser du sang, qui sera déduit de votre total cette fois-ci.
Augmenter le niveau d’Anasu offre plusieurs choses : mise à part sa montée de statistiques, elle gagnera également des compétences, une nouvelle arme tous les deux niveaux, mais aussi et surtout de nouveaux dialogues à choix. Ces derniers sont quand même relativement importants, car ils nous permettent d'en apprendre davantage sur certains éléments du jeu (les chevaliers sacrés, le rôle des Saints), mais surtout de renforcer son amitié avec Ryuritisu, ce qui pourra changer la fin du jeu.
Dernier petit détail concernant les niveaux : si vous avez regardé des images du jeu, vous avez pu voir qu'Anasu était toujours au niveau 10. En vérité le niveau maximum n'est que de 11. Il est vrai que ça fait peu (et ça rappelle également Ys 1 où le niveau max était de 10) mais il vous faudra beaucoup de temps pour y arriver.

Au niveau des armes, vous débuterez le jeu avec une épée. Rapide avec une bonne force de frappe, elle remplit amplement ses fonctions d'arme de départ. Ensuite au niveau 3, vous débloquerez les dagues. Elles sont moins puissantes que l'épée de base, mais bien plus rapides et peuvent enchaîner de nombreux coups. Vient ensuite l'arme de longue portée, une sorte d'arbalète qui tire des boules d'énergies. Alors honnêtement, je ne lui ai trouvé aucune utilité. Non seulement elle est super faible (moins puissante que les dagues), mais en plus elle consomme des SP à chaque attaque ! Certes, il y a quelques accessoires pouvant renforcer les attaques à distance, mais cette arme est au final largement dispensable. Et pour finir, on a le marteau, qui est certes plus lent que les autres armes, avec des coups limités, mais qui est également d'une grande puissance. Malgré ses quelques défauts, il n'en reste donc pas moins l'une des meilleures armes du jeu. Il reste cependant une dernière arme à débloquer, mais je n'en dirai pas plus.
Précisons tout de même, au cas où, que les armes sont bien uniques. C'est-à-dire que vous ne pouvez pas acheter une nouvelle épée ou de nouvelles dagues par exemple. Quand vous êtes dans un donjon, vous pouvez switcher entre les armes à volonté, grâce aux touches directionnelles. Mais évidemment, pour faire plus de dégâts, il faudra améliorer Anasu en prenant des niveaux ou à l'aide d'accessoires.

Parlons rapidement des transformations ! Anasu gagnera cette faculté au cours du combat contre le premier boss. Pour ce faire, rien de plus simple : vous devez vous battre en tapant/tuant des monstres pour remplir une jauge qui, une fois pleine, vous permet de vous transformer. Il existe en tout 5 transformations, 4 qui sont dans l'aventure principale, et une autre qui se débloque seulement en « post-game ». L'ennui étant que ce système de transformation est plutôt mal fichu ! Au début (ou du moins quand on ne peut pas lire les textes en japonais) on s'attend à pouvoir en déverrouiller de nouvelles en progressant dans le jeu. Alors qu'en vérité tout est lié à vos servans. En fait, tous les servans possèdent des points de couleur, et ces couleurs représentent une transformation. On abordera le sujet plus en détail lors de la présentation des servans, mais au final il faut juste se dire que si on ne prend pas certains servans dans son équipe, on reste les ¾ du temps avec la transformation de base.

Et pour finir, parlons des compétences. En prenant des niveaux, vous gagnerez de nouvelles compétences ainsi que des points pour pouvoir les apprendre. Mais il ne s'agit pas de gagner 1 ou 2 point(s) et de les dépenser pour acquérir une compétence, là ce sont des points répartis dans 4 catégories : l'esprit, la technologie, la forme physique et la personnalité.
Pour présenter ça plus simplement, comme avec un tableau, on verra le nom de la compétence, puis à côté le nombre de points qu'elle demande. Du style : 3, 7, 0, 0. Pour reprendre ce même exemple, si vous avez au moins 3 points en esprit et 7 en technologie, vous pourrez acquérir la compétence (les deux autres catégories étant à 0). Ça paraît peut-être compliqué sur le papier, mais en pratique c'est tout simple, même si on se demande pourquoi ils se sont embêtés à faire ça, alors qu'un système d'obtention de compétences comme on en voit dans un tas d'autres jeux aurait été bien plus simple.
Il est possible de gagner des points autrement qu'en gagnant des niveaux et fort heureusement d'ailleurs, sinon on serait vraiment limité. Pour ce faire, il faut sélectionner des activités pour la journée ! Anasu devra rester au moins 3 minutes dans un donjon pour que cela compte comme une journée. Ensuite, quand vous rentrerez à l’hôtel, vous gagnerez des points selon les activités choisies. Alors non, il n'y a rien d'autre à faire de spécial, juste bien choisir dans quelle catégorie on veut gagner des points et rester au minimum 3 minutes dans un donjon. On pourra d'ailleurs acquérir des compétences liées aux actions de la journée, ce qui permettra de gagner encore plus de points, ou du moins dans certaines catégories.
Pour débloquer justement ces compétences spéciales, il faudra au préalable les choisir dans les requêtes. Les requêtes « normales » sont infinies et permettent de gagner tout un tas de choses, comme de l'argent, du sang voire même de bons objets. Elles n'ont rien de difficile, généralement il faudra battre un type d'ennemi ou tout simplement se rendre à l'endroit que la photo de la requête représente. Ensuite, il y a les requêtes liées aux actions de la journée, et là encore, après en avoir sélectionnée une, il suffira juste de rester 3 minutes dans un donjon et elle sera complète. Mises à part les compétences d'action de la journée, les autres sont, pour la quasi totalité, passives. Par exemple, on pourra augmenter le nombre d'accessoires que pourra porter Anasu, ou encore le nombre de requêtes qu'elle pourra choisir, voire même améliorer les gains de récompenses. Et au niveau des compétences de combat, on pourra améliorer les actions spéciales des armes ou rallonger la durée des transformations.
Mais au final il est largement possible de tout débloquer (même si évidemment ça prend un peu de temps).

Pacte de sang

Passons aux servans à présent. Il y en a 21 au total (22 si on compte Gust-chan). Au début vous commencerez avec seulement 3 servans (4 si vous avez Gust-chan) et vous en obtiendrez rapidement un de plus pour vous présenter le fonctionnement. Il vous suffit simplement d'obtenir un objet précis et d'utiliser du sang pour créer votre servan. Facile au premier abord, mais pas tant que ça. Les objets des servans sont assez rares en vérité. On peut évidemment en obtenir sur les monstres eux-mêmes, dans des coffres, par le biais des requêtes et également via l'arène (dont on parlera un peu plus bas. On peut récupérer pas mal d'objets grâce aux requêtes, mais ce n'est clairement pas dans les premiers chapitres du jeu que vous pourrez en acquérir beaucoup, et pour ce qui est du drop et des coffres, encore une fois, c'est assez rare. Quand on termine le jeu et qu'on passe en « post-game », le drop de ces objets sur les monstres se fait un peu plus fréquent cela dit.
Toutefois, il existe un autre moyen, car le sang peut également servir de monnaie (comme dit plus haut) et il y a quelques monstres à travers les différentes zones du jeu qui vendent des objets. Alors on peut obtenir des accessoires ainsi que des objets de servans, mais cela reste relativement cher (surtout au moment où on les croise) et ces derniers sont uniques à l'achat ! Il n'y a qu'au donjon final que vous pourrez acheter la quasi totalité de ces objets via un vendeur, moyennant une forte somme, mais on peut en acheter à l'infini. D'ailleurs pour obtenir certains servans, qu'on pourrait classer dans les derniers voire les plus puissants, vous n'aurez d'autre choix que d'acheter l'objet.

Ensuite ce qu'il faut savoir, c'est qu'en créant par exemple deux fois le même servan, ils pourront quand même être différents. De base, un servan possède une habilité native, qui est définie aléatoirement lors de la création. Mais il faut aussi prendre en compte les fameux points de couleur (qui servent pour les transformations d'Anasu), car même si chaque servan a sa propre couleur attribuée, le montant pourra être différent : par exemple, un servan pourra avoir entre 1 et 3 point(s). Cela dit, il vaut mieux ne pas vraiment s'occuper de ça quand on débute le jeu. Le mieux étant de progresser dans l’aventure avec les servans que l'on a pu débloquer et qui peuvent nous satisfaire, et s'occuper de refaire de nouveaux servans vers la fin du jeu, ou encore mieux à partir du « post-game » !

Mais revenons une dernière fois sur les transformations et les fameux points de couleur. Il faudra que le total des points de couleur des servans arrive à 10 pour qu'Anasu se transforme différemment. Par exemple, la seconde transformation (même s'il n'y a pas vraiment d'ordre en fait) est le « moon rabbit » qui est de couleur jaune. Sachant également que le servan placé en « leader » voit ses points multipliés par 2. Donc si on place un servan avec 3 points jaunes en tant que leader, cela fait 6 points, et il faudrait donc encore au moins 2 servans avec 2 points de couleur jaune afin d’atteindre 10 pour la transformation en « moon rabbit ».
L'ennui encore une fois avec ce système, c'est que chaque servan a une couleur précise, donc on ne peut pas la changer, du coup atteindre 10 points n'est pas souvent aisé, surtout si l'on a des servans favoris et qu'on ne veut pas les échanger contre d'autres. Ensuite, il est vrai que les points peuvent être aléatoires à la création, et que cela peut nécessiter plusieurs « resets » pour que cela soit satisfaisant, sachant qu'il y a une limite pour certains servans. Un exemple tout simple : des servans qu'on a que vers la fin du jeu viennent directement avec 5 points, alors qu'un autre du début du jeu, après l'avoir personnellement créé un bon nombre de fois, n’avait qu'entre 1 et 3 point(s) pour lui (le maximum étant 5).
Pour l'ultime transformation qui n'est utilisable qu'à partir du « post-game », c'est déjà largement plus simple ! Quand vous créez un servan, il aura une chance d'avoir des points de couleur blanche, donc même si cela demande quelques « resets », ce n'est pas rare pour autant. D'autant que c'est applicable à tous les servans, et donc qu’on peut se faire l'équipe qu'on souhaite. De plus, la dernière transformation est tellement puissante que le mieux est de refaire son équipe à partir du « post-game ».

L'autre avantage de refaire son équipe si tardivement, c'est qu'au cours du jeu on va accumuler des objets qui permettent de changer l'habilité native des servans. Encore une fois, ce sont des objets rares que l'on peut obtenir dans des coffres après un boss, par des requêtes et à l'arène. Pour prendre un exemple : vous créez un nouveau servan, il est niveau 1 et vous lui mettez une habilité qui lui permet de gagner plus d'attaque ou d'HP à chaque montée de niveau ; arrivé au niveau 10, vous lui appliquez l'habilité qui lui permet de monter au niveau 15 (oui c'est possible !), suite à quoi vous lui mettez l'habilité anti-états anormaux, ou celle qui fait que ses attaques ont 50% de chance d'être un coup critique... enfin voilà pour un exemple rapide et que j'appliquais personnellement pour mes servans.

En ce qui concerne leurs évolutions, jusqu'au niveau 10 du moins, vous aurez par moment à choisir entre deux compétences. Cela peut être une augmentation de statistiques, ou bien des effets sur l'équipe entière, comme un meilleur regain de SP, ou encore la possibilité de drainer de la vie en attaquant. Les servans pourront également améliorer leur compétence active, que l'on peut déclencher à tout moment en combat, évidemment dès lors qu'ils ont assez de SP. Mais ils pourront également « changer de forme » au niveau 5, puis au niveau 9, mais cela n'est au final qu'un changement de couleur, qui donne cependant un gros gain de statistiques également.

Mais ce n'est pas tout, les servans peuvent également s'équiper d'un accessoire. Oui, seulement un, ce qui est peu quand on sait qu'Anasu peut s’en équiper de 4, à la différence que de base ces créatures sont quand même plus puissantes qu'elle.
Si on veut encore les renforcer, on peut utiliser les objets qui servent à la création de servan pour augmenter leurs statistiques. Il y a tout de même un maximum qui est fixé à 50. Cela dit, un boost de 50 sur les HP, SP, ATK et DEF est extrêmement utile. Cette tâche se révélera très longue, mais cela peut se révéler fortement utile si l'on souhaite s'attaquer au donjon bonus (DLC gratuit).

Pour en conclure avec les servans, vous aurez compris que ce système est assez complet et qu'il y a de quoi faire pour les rendre toujours plus puissants et les modeler comme bon vous semble. Même si encore une fois, le mieux étant de ne se faire une équipe « ultime » qu'à partir du « post-game », pour profiter de tout ce qu'on a pu récupérer au cours du jeu, et pour débloquer la transformation ultime d'Anasu. Cela sera également nécessaire en vue des « extra scénarios » du « post-game » qui montent pas mal en difficulté (plus le donjon bonus).

Arena

Quand vous pensez à une arène dans un J-RPG, vous pensez généralement à des monstres/boss uniques, plusieurs épreuves avec de bonnes récompenses, ainsi qu'un bon moyen de gagner de l’expérience et d’améliorer votre équipe... sauf que là ce n'est qu'à moitié le cas. Dans ce jeu, l’arène vous propose de faire différentes épreuves (50 au total) qui se débloquent au fil des chapitres. Quand vous terminez une épreuve, vous avez un score lié au temps, à la chaîne de combos et à vos performances au combat. Vous gagnez donc ensuite des prix, allant de 1 à 3 étoile(s), mais c'est là qu'est le « problème » : c'est assez difficile !
Certaines épreuves, notamment les premières, peuvent être considérées comme des petits tutoriels, mais ça se corse rapidement. Certaines conditions ne sont vraiment pas évidentes, comme devoir tuer un ennemi super résistant en 15 secondes, battre un boss qui peut tuer en un coup, faire exploser une vingtaine de bombes sans tuer 3 ennemis précis qui se téléportent sur vous et qui meurent en 1 coup... et même si au final vous parvenez à finir ces épreuves (on peut y arriver même si c'est limite parfois), taper dans le plus haut score est juste utopique.
Les récompenses sont généralement du sang et de l'argent, mais on peut également y gagner bon nombre d'objets et d'accessoires quand même plutôt utiles. Cependant, encore une fois, certains sont à la limite de l'impossible pour être obtenus.
Quand on comprend certaines épreuves et qu'on persiste, qu'on pense avoir bien réussi, en faisant un bon temps par exemple, et qu'on se rend compte qu'on atteint tout juste les 2 étoiles au score et qu'on est très loin de la 3ème étoile, cela se révèle vraiment très frustrant...
Alors oui, il est toujours possible d'améliorer Anasu pour gagner en puissance, débloquer de nouvelles armes et acquérir de meilleurs accessoires rendant les choses plus faciles pour certaines épreuves, mais en ce qui concerne les servans, vous n'aurez pas toujours accès à votre équipe car on vous imposera assez souvent une équipe précise.
Donc mon conseil : ne vous prenez pas la tête avec l'arène. Vous pouvez accumuler tous les objets ailleurs, et acquérir de l'argent et du sang (jusqu'à la limite) n'est pas bien difficile quand on est à la fin du jeu. Et pour ceux qui cherchent à obtenir tous les trophées, vous avez juste besoin de réussir au moins une fois chaque épreuve, pas besoin de décrocher les 3 étoiles.

Autre point que nous n'avons pas encore détaillé, les accessoires. Ce sont véritablement les seuls équipements que vous pourrez acquérir au cours du jeu. Les servans ne pouvant en équiper qu'un seul, Anasu ne commençant qu'avec un seul slot d'accessoire également, mais pourra à terme en équiper jusqu'à 4. Pour débloquer plus de slots, il faudra apprendre une compétence et l'augmenter de niveau.
Il existe plus d'une centaine d'accessoires, certains ne pouvant être équipés que par Anasu, d'autres étant plus utiles pour les monstres. Mais même si les accessoires ont tous un effet précis (sauf pour 2-3), ils viennent également tous avec des statistiques aléatoires.
Par exemple, prenons un accessoire qui fera DEF +10 ; si vous le récupérez deux fois, vous constaterez qu'ils ont des statistiques différentes. Ça peut être un DEF +15, donc 5 points de défense bonus, mais l'accessoire pourrait aussi gagner HP +10 ou ATK +2. L'effet des accessoires peut autant être une augmentation de statistiques que des protections élémentaires ou autres (regain de HP, SP...), mais les statistiques bonus seront toujours aléatoires. Du coup, il faudra bien faire attention quand on fait le tri dans ses objets.
Bien évidemment les statistiques bonus seront meilleures en avançant dans le jeu. Autant au début on peine à dépasser 10 en statistiques bonus, autant en « post-game » et surtout via le donjon bonus, on peut tomber sur du +60-70.

Le jour se lève

En ce qui concerne la durée de vie du titre, ne vous attendez pas à quelque chose de très long en ligne droite. Même si personnellement j'ai mis 27 heures, il est largement possible de le finir en moins de 20 heures. Après tout, cela reste un A-RPG. Cela dit, tout dépend de ce que vous avez envie de faire sur le jeu, car j'ai moi-même passé au moins une vingtaine d'heures de plus dans le « post-game ». Tout dépend si vous souhaitez également vous construire une super équipe, compléter toutes les quêtes, et débloquer l’intégralité des trophées.
D'ailleurs pour revenir sur les différentes fins du jeu, il faut savoir qu'il y en a 5 au total. En le finissant une première fois, vous pourrez en voir une des 3 premières, qui dépendra de votre niveau d'amitié avec Ryuritisu. Ensuite, pour voir la meilleure fin du jeu, il faudra compléter toutes les quêtes que vous donneront les autres personnages, ainsi que les deux « extra scénarios » du « post-game ». Et après avoir battu à nouveau le boss final pour voir cette meilleure fin, il sera possible de choisir votre niveau d'amitié avec Ryuritisu, et ainsi de refaire uniquement le boss final pour voir la fin déterminée par le choix sélectionné. Du coup, il est tout à fait possible de tout voir en une seule partie.

Au niveau des graphismes il faut reconnaître par contre que ce n'est pas extraordinaire. Disons que les personnages sont bien faits, le style étant le même que pour les derniers Atelier, et les animations sont plutôt sympathiques. Par contre, tout le reste est assez banal, pour ne pas dire pauvre. D'autant plus si on le compare aux Atelier qui eux sont plutôt colorés, alors que là, le jeu se passe dans un univers plus moderne et où il fait toujours nuit en extérieur. Pour ma part, j'ai fait le jeu sur PS3, et quand je regarde des images/vidéos de la version PS4, c'est certes un peu plus fin, mais ne vous attendez pas à des graphismes révolutionnaires.
J'ajoute un dernier point : il semblerait que la version Vita ait quelques problèmes de framerate, sachant que sur PS3, il n'y a aucun soucis à signaler, ni aucun bug rencontré pour ma part. On peut donc imaginer sans mal que la version PS4 tournera sans problème.

Et pour finir, sans aucun doute l'un des plus gros points forts du jeu, les musiques !
De manière générale, les jeux de Gust ont tous de très bonnes OST. Même si je ne connais pas vraiment les musiques des Atelier sur PS3 (juste la série Iris sur PS2), celles du premier Mana Khemia sont géniales, et évidemment en tête de liste on place celles de la série Ar, notamment pour les « Hymmnos ».
Je vous invite donc à écouter quelques pistes (via YouTube) de Yoru No Nai Kuni pour constater qu'ils ont fait très fort pour ce jeu. Même s'il est vrai que cela change un peu de leurs autres productions (ce qui peut s’expliquer par la différence d’univers), il n’empêche que toutes les musiques sont un vrai plaisir à écouter et qu'on ne s'en lasse pas.
Quelques titres au passage : « Vermilion » et « Malicious Roses » pour des musiques de donjon, et « Vivace » comme thème de boss ; car oui chaque donjon et boss ont évidemment leur propre musique.
A noter pour ceux qui auront craqué pour l'édition collector que l'OST en 2 CD est bien incluse dedans !

Yoru No Nai Kuni est un A-RPG très plaisant à jouer. Même s'il est difficile de critiquer objectivement le scénario à cause de la barrière de la langue, le gameplay est vraiment très bon, et on peut prendre beaucoup de plaisir à taper du monstre tout en écoutant les excellentes musiques que nous offre le jeu. Et bien que celui-ci ne soit pas si long que ça en ligne droite, si vous décidez de tout faire et de vous construire une bonne équipe, vous en aurez pour au moins 40 à 50 heures, même si la répétitivité peut malheureusement être aussi au rendez-vous. Le jeu ne brille peut-être pas non plus pour son esthétisme, mais il n'en reste pas moins un très bon titre qui pourra sans nul doute vous procurer beaucoup de plaisir tout au long de votre progression. Donc si l'aventure vous tente, vous savez quoi acheter à partir du 1er avril !

Note attribuée : 16/20

Rédigé par Deathyuya le 28/03/2016

Retour

Shut your trap, you skanky psycho!, Despina, Cladun Thèmes
© 2000-2021 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Ikoula - Haut de la page
Partenariats : Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Régie pub