ANDROID  DS  GBA  GC  IOS  MD  N3DS  NES  PC  PS1  PS2  PS3  PS4  PSN  PSP  PSVITA  SNES  SWITCH  WII  WIIU  X360  XBOXLIVE
Lapis x Labyrinth

Fiche complète de ce jeu

Révélé en août 2018, le nouveau titre de Nippon Ichi, Lapis x Labyrinth, va finalement débarquer dans nos contrées, sur Playstation 4 et Switch. Le titre est un mélange de dungeon et d’action RPG, un peu comme Cladun et Legasista (deux autres jeux de la firme) mais qui se joue en vue de côté, contrairement à ces derniers. Au premier abord, le jeu nous offre une splendide 2D, mais brille-t-il à tous les niveaux pour autant ? Si vous pensez avoir l’âme d’un véritable aventurier, préparez-vous à pénétrer dans le labyrinthe !

La tête sur les épaules

C’est un village pittoresque dans un petit pays lointain.
Avez-vous entendu parler de la forêt dorée ? On raconte qu’il y a une forêt qui rayonne d’un éclat d’or. Sa source : un arbre doré qui se situe au fond d’un mystérieux labyrinthe.
De nombreux aventuriers sont venus dans l’espoir de devenir riches, mais aucun d’entre eux n’a été capable de le découvrir.
Ce village a été établi à l’entrée du labyrinthe, mais alors que le nombre d’aventuriers commençait à diminuer, le village a été abandonné et oublié.
C’est comme si le village attendait l’arrivée du tout dernier aventurier, après quoi, il disparaîtrait à tout jamais.

Premier constat : le jeu souffre d’un manque flagrant de scénario. Bien qu’on ait le droit à quelques petites scènes au cours du jeu, en vainquant par exemple un boss, ou en atteignant une nouvelle zone du labyrinthe, ces quelques dialogues n’apportent malheureusement rien à “l’histoire”. Ce qui est bien dommage, au fond, puisque les jeux de Nippon Ichi sont en plus remplis d’humour.
On peut comparer avec les premiers Etrian Odyssey qui n'offrent pas vraiment de scénario, ou qui ne sont qu’un prétexte pour partir à l’aventure. Cela n'a pas pour autant empêché la série d'être excellente et très appréciée.
Cela dit, il est vrai qu’une petite histoire sympathique à suivre aurait été un plus, et ce manque risque d’en décevoir plus d’un.

Sus au labyrinthe !

En débutant une nouvelle partie, vous devrez créer deux personnages. Vous aurez donc le choix entre huit classes : Hunter (la chasseuse), Necromancer (la nécromancienne), Shielder (le défenseur), Maid (la gouvernante), Gunner (l’artilleur), Witch (la sorcière), Destroyer (le destructeur), et pour finir, Bishop (la religieuse). Cela dit, votre choix de départ n’aura que peu d’importance, puisque vous pourrez créer chacune des autres classes peu de temps après. À noter qu’il est également possible de customiser vos personnages, même si les choix sont assez limités. Vous pourrez les nommer, changer la couleur de leur cheveux, choisir une coupe de cheveux alternative, et choisir également une voix. Le jeu ne propose d’ailleurs que les voix Japonaises, il n’y a pas de doublage Anglais.
Vous vous retrouverez ensuite dans un petit village, qui sera votre seul endroit de repos, et qui vous permettra notamment d’améliorer vos personnages. Cependant, au début du jeu vous ne pourrez quasiment rien y faire, si ce n’est rien du tout, en fait. La seule chose possible est de sélectionner une quête et de descendre dans le labyrinthe. Mais avant de continuer à parler un peu plus du village et des possibilités qu’il peut offrir, parlons du lieu où vous allez passer le plus clair de votre temps : le labyrinthe. Assurez-vous tout d’abord d’avoir bien quatre personnages dans votre équipe avant d’y pénétrer.

Une fois à l’intérieur du labyrinthe, il vous faudra casser des sortes de losange violet, qui sont en fait des sceaux bloquant le portail qui permet d’accéder à l’étage suivant. Votre but étant de descendre un à plusieurs étages, jusqu’à atteindre la salle du boss. Mais comme vous pouvez déjà l’imaginer, cette tâche ne sera pas si simple.
La première zone du jeu est assez facile, car les étages ne sont pas bien grands, et il n’y a pas beaucoup d’ennemis. Cela permet aux joueurs de débuter tranquillement et de s’habituer au jeu. Mais plus on progresse dans le labyrinthe, et plus les nouvelles zones deviendront cauchemardesques. Il faudra se préparer aux pièges qui se trouveront sur votre chemin, comme des ronces, des gaz empoisonnés, des tapis roulants, des scies circulaires, ou même encore de la lave. Il peut même y avoir des ennemis qui se cachent à l’intérieur de blocs destructibles. Et pour couronner le tout, vous n'avez que cinq minutes pour terminer un étage. Si le temps arrive à zéro, un gigantesque fantôme apparaît devant vous et vous suit en permanence. S’il vous touche, vous mourez instantanément et la quête échoue, car il est impossible à combattre et presque autant de lui échapper.
À l’intérieur du labyrinthe, le personnage que vous contrôlez sera le chef d’équipe. Les trois autres personnages sont des têtes empilées sur votre “leader”. Cela dit, vous pouvez changer de chef d’équipe à tout moment et donc prendre le contrôle d’un autre personnage. Néanmoins il ne faut pas croire que les autres sont simplement là pour faire joli, car vous bénéficiez tout de même de leurs statistiques, et autres effets bonus de leurs équipements, mais vous pouvez également leur faire utiliser des attaques. La touche R1 (pour la version PlayStation 4 du jeu) sera sans nul doute votre meilleure amie. En appuyant sur cette dernière, vous pouvez lancer directement vos trois compagnons à la tête des monstres, qui pourront chacun déclencher un coup spécial.

Mais faisons d’abord un point sur les classes. Bien que tous les personnages soient agréables à jouer, ils possèdent tous des attaques différentes, ainsi que des équipements et des enchantements (nous verrons ça un peu plus bas) qui leur sont propres. Vous pouvez donc faire l’équipe qui vous plaît, mais il faut reconnaître que certains sont vraiment indispensables. Par exemple, la religieuse (Bishop) est la seule qui puisse soigner les points de vie ainsi que les états anormaux de votre équipe. Le défenseur (Shielder) peut, quant à lui, créer une zone dans laquelle vous serez invincible pendant quelques secondes. Alors certes, ces deux personnages ne feront aucun dégât aux ennemis avec ces compétences, mais ils assurent vraiment votre survie. Ainsi, si vous avez une religieuse dans votre groupe et que vous lancez votre “Extra Order”, en appuyant sur R1, elle soignera votre équipe, ce qui est l’une des rares façon de vous régénérer. À noter que vous ne pourrez pas appuyer sur R1 à répétition, sinon cela serait trop facile : il faut tout de même attendre qu’une jauge se remplisse avec le temps, ce qui n'est pas très long non plus.
Attention tout de même, car en se prenant de gros dégâts, un de vos alliés peut se faire éjecter de l’équipe. Il vous suffira simplement ensuite de marcher sur sa tête, qui traîne au sol, pour le récupérer. Si un allié est éjecté, il prendra des dégâts en continu à cause du miasme présent dans le labyrinthe, et il se peut même que certains ennemis s'enfuient avec lui sous le bras. Si vous passez le portail pour l’étage suivant sans avoir récupéré un allié mis à terre, il sera considéré comme mort et vous le perdrez donc pour la suite de la quête. Mais ne vous en faites pas, une fois rentré au village, tout le monde sera soigné/ressuscité.
À noter qu’il y a également un petit coffre qui s'assoit sur la tête la plus haute de votre équipe. Ce petit mimic, que l’on appelle “Quest Kit”, accompagne les aventuriers et leur permet de survivre dans le labyrinthe en les protégeant du miasme. Si tous vos personnages venaient à mourir au cours d’une quête, vous pourrez prendre le contrôle du Quest Kit pour essayer de vous enfuir et, accessoirement, de vous ressusciter si vous arrivez à atteindre le portail. Mais cette tâche est plus facile à dire qu’à faire.

Loot, loot, loot et encore du loot !

Encore une fois, votre objectif principal sera de casser des sceaux pour ouvrir un portail qui vous permettra de progresser vers les étages inférieurs. Sur votre route vous tomberez bien évidemment sur des ennemis. Et bien qu’il soit possible d’éviter certains affrontements, il arrive que vous soyez enfermé et vous n'ayez d’autres choix que de vaincre tous vos adversaires pour ouvrir un passage.

Le contrôle de votre personnage est très simple. La touche carré est pour attaquer, la touche triangle, plus une direction, pour faire des attaques spéciales, propre à votre personnage, et la touche rond pour sauter. À noter que votre chef d’équipe peut faire un double saut, mais peut sauter encore plus haut en fonction du nombre de têtes empilées sur lui. Donc vous pourrez sauter jusqu’à cinq fois au total. Lorsque vous utilisez, si on peut dire ainsi, un de vos alliés pour sauter plus haut, il disparaîtra de votre tête, mais reviendra automatiquement une fois que vous aurez posé le pied à terre. Attention toutefois, car si vous faites par exemple quatre sauts, et que vous vous êtes servi de deux de vos alliés, mais qu’ensuite vous appuyez sur la touche R1 pour lancer vos compagnons, seulement un sera utilisé, puisque les deux autres seront comptés comme non présents sur votre tête.
La touche croix vous permet de lancer un de vos alliés pour qu’il exécute une attaque, la touche R1 exécute l’Extra Order, et lance donc tous vos compagnons, et la touche L1 vous sert à changer tout simplement de personnage.
Ne prenez pas non plus peur au nombre d’ennemis qui pourront vous sauter à la gorge, sachant qu’en tapant dans tous les sens vous n’aurez généralement aucun mal à vous débarrasser d’eux. Vos adversaires pourront généralement être tués en quelques attaques, voire d’un seul coup si vous avez bien fait progresser vos personnages, à l’exception peut-être des ennemis présents dans la salle d’un boss, qui se veulent bien plus résistants.
En vainquant des ennemis vous gagnez également de l’expérience, et donc des niveaux, qui augmentent les points de vie, ainsi que la puissance d’attaque de vos personnages. À noter quand même qu’à l’instar d’autres D-RPG, vous repartirez toujours du niveau 1 en ré-entrant dans le labyrinthe.

Votre second objectif sera de récupérer le plus de trésors possible. Vous pourrez accumuler des dizaines, si ce n’est des centaines, d’objets en faisant un tour dans le labyrinthe. Il est possible de trouver des coffres à trésor sur votre route, mais c’est surtout en tuant des ennemis que vous allez en obtenir le plus. Mais il n’y a pas que les équipements qui sont importants, les matériaux le sont également.
En haut de l’écran vous pourrez voir votre “total de points à trésor”, qui est comme un score, ainsi qu’un compteur juste au-dessus. Ce dernier est le “combo à trésor” qui augmentera lorsque vous ouvrez des coffres et que vous battez des ennemis. Cela dit, si vous êtes touché par un monstre, le combo revient à zéro. Plus votre combo est élevé, et plus votre total de points à trésor augmentera.
En finissant une quête, votre score s’affichera et vous obtiendrez une note. Vous gagnerez ensuite de l’argent, ainsi que de l’expérience de guilde, en fonction de votre note, mais également des clés pour ouvrir des coffres scellés. Ces derniers vous permettent d’obtenir des équipements supplémentaires.
En ce qui concerne le niveau de guilde, qui pourra augmenter en terminant une quête, le jeu n’explique pas vraiment à quoi il sert. D’après un wiki Japonais, le niveau de guilde permettrait d’augmenter la liste au comptoir d’échange (on y reviendra), mais il est regrettable de ne pas avoir une indication à ce sujet, voire une explication, tout simplement.
L’exploration du labyrinthe se révèle finalement très fun. Il faut faire attention où l’on met les pieds, et dans certaines zones plus avancées du jeu, qui sont plus grandes, voire réellement labyrinthique, on peut littéralement paniquer à cause du temps limite qui nous est accordé.

Le jeu devient également un vrai défouloir quand on voit tous les monstres à affronter et qui apparaissent régulièrement autour de notre personnage. Mais là où ça devient encore plus jouissif, c’est grâce au mode “Fever”. En tuant des ennemis, et en ouvrant des coffres, la jauge Fever augmente, et une fois pleine, vous devenez littéralement imbattable. Dans ce “mode”, vos personnages sont invincibles et encore plus puissants, et vous pouvez accumuler divers effets bonus par la même occasion. En ouvrant des coffres, en cassant des blocs, ou tout simplement en faisant mordre la poussière à vos adversaires, vous ferez jaillir des joyaux un peu partout sur l’écran (au point qu'on n'y voit plus rien quand il y a trop d'ennemis). Ces objets permettent de déclencher une sorte de roulette, qui vous fait gagner des effets bonus, comme une augmentation de la puissance d’attaque, une réduction des dégâts, et bien d’autres encore.

City builder

En progressant dans le jeu, de nouveaux personnages arriveront au village, créant ainsi de nouvelles maisons, et offrant de nouveaux services par la même occasion.
Après avoir complété la première zone du labyrinthe par exemple, le restaurant et le comptoir d’échange ouvriront leurs portes.
Le restaurant vous permettra d’acheter des paniers à repas qui pourront vous donner des effets très utiles pour votre prochaine exploration dans le labyrinthe, comme une augmentation de l’attaque ou de la défense, ou encore un gain d’expérience plus élevé.
Le comptoir à échange est très important puisqu’il vous permettra d’améliorer tout un tas de choses, comme la limite du coût en équipement, voire la limite de niveau du dojo (nous y reviendrons), ainsi que d’acheter des améliorations passives. Celles-ci pourront augmenter vos points de vie ainsi que votre attaque de base, ou même encore vos résistances élémentaires. De plus, le comptoir propose également la plupart des matériaux du jeu, mais il faudra les échanger contre d’autres matériaux et une petite somme d’argent.

En complétant la seconde zone du jeu, c’est le forgeron qui fera son apparition. Ce dernier vous permettra de gérer les enchantements de vos équipements.
Armes, armures et artéfacts possèdent des emplacements, utilisés ou vierges. Les enchantements ne sont rien de plus que des effets passifs, qui peuvent augmenter de niveau (jusqu'à un certain point), et sont cumulables sur plusieurs équipements. Par exemple si un enchantement a un niveau maximum de 20, il est possible d'avoir deux équipements enchantés au niveau 10 chacun pour atteindre cette limite.
Le forgeron vous permettra donc d’augmenter le niveau de ces améliorations présentes sur un équipement, voire d’en ajouter, si vous avez un emplacement de libre. Cela dit, il faut prendre en compte la durabilité d’un équipement, car effectuer ce genre d'amélioration vous coûtera un point de durabilité. Précisons tout de même que la durabilité ne sert que dans ce contexte, vos équipements ne vont pas se briser à force d’utilisation.
Au final, le forgeron paraît fort utile, et il l’est, puisque vous en aurez besoin pour perfectionner vos équipements, et donc par extension pour améliorer vos personnages, le problème étant qu’il ne deviendra réellement rentable qu’à la fin du jeu, voire même qu’au cours du post-game.
Créer ou améliorer des enchantements vous coûtera de l’argent et des matériaux spécifiques. Bien qu’il soit possible de récupérer ces fameux matériaux au comptoir d’échange, c’est surtout en démantelant les équipements dont vous n’avez pas, ou plus besoin, que vous allez en acquérir. Mais il va vous en falloir beaucoup, et il serait dommage de gaspiller des matériaux sur des équipements que vous allez remplacer rapidement, puisque en faisant un tour dans le labyrinthe, il est possible de récupérer des dizaines d’équipements. Le mieux étant de démanteler et de garder toutes vos ressources pour les équipements finaux.
De plus, même si vous souhaitez ajouter vous-même des enchantements sur des emplacements libres, le forgeron n’en propose que très peu en début de jeu. Il sera bien évidemment possible d’allonger la liste de choix, mais tardivement. À noter d’ailleurs que certains enchantements ne s’obtiennent que dans le labyrinthe, directement sur les équipements, comme “All-guard”, qui augmente votre défense contre tous les types d’ennemis.

Il est également regrettable de ne pas pouvoir fusionner des enchantements, ou encore de les transférer vers un autre équipement, mais cela rendrait peut être les choses trop faciles au fond.
Et puisqu’on parle des équipements, sachez qu’ils possèdent tous un coût. En début de partie, en équipant par exemple les premières armes, vous vous rendrez compte qu’elles ont un coût de 1. Sachant que la limite, au début, est de vingt, en équipant une arme à vos quatre personnages, vous serez déjà à quatre sur vingt. Le chiffre montera rapidement en équipant ensuite des armures, des artefacts, voire même des objets, et plus ils seront puissants, plus le coût sera élevé. Il est possible d’augmenter le coût maximal via le comptoir d’échange, mais plus d’une fois vous devrez faire un choix, et vous ne pourrez malheureusement pas toujours équiper ce qui vous plaît.
En complétant la troisième zone du jeu, vous ouvrirez les portes du dojo. Ce bâtiment permettra d’augmenter véritablement les statistiques de vos personnages. Il sera donc possible d’améliorer les points de vie, et l’attaque de base de vos personnages, les résistances élémentaires, ainsi que d’augmenter les dégâts contre les différents types d’ennemis du jeu. Mais comme vous pouvez déjà l’imaginer, il y a une limite, qui peut être augmentée via le comptoir d’échange.
Passer un niveau vous coûtera de l’argent, beaucoup d’argent, même, ainsi que des matériaux. Chacun est libre ensuite d’améliorer ses personnages comme bon lui semble, mais augmenter les niveaux de façon équilibrée est également une bonne solution.
Par exemple, si vous augmentez de 1 niveau toutes les statistiques de vos quatre personnages principaux, au total cela vous fera quarante points de vie et d’attaque de base supplémentaire, huit points de résistance dans les six éléments, et augmentera ainsi de 40% vos dégâts contre tous les types de monstres.
En complétant les autres zones du labyrinthe, vous débloquerez toujours un petit quelque chose, comme de nouvelles recettes au restaurant, ainsi que de nouveaux choix au comptoir d’échange, mais rien de plus “important”.
Au village il sera également possible d’accéder à un compendium, qui recense tous les objets, équipements, et matériaux du jeu, ainsi que les monstres.

Un jeu en or dans la forêt dorée ?

Lapis x Labyrinth nous offre également des graphismes en 2D très réussis. Autant les personnages, façon chibi, sont très mignons, autant les décors peuvent faire penser aux magnifiques jeux de Vanillaware. Les monstres, ou les différents ennemis du jeu, sont vraiment très bien dessinés, et certain boss de fin de zone peuvent être très impressionnants. Et bien qu’on puisse également constater que les différentes zones du labyrinthe soient similaires dans leur structure, il est vrai aussi que les couleurs, ainsi que les décors de fonds, font vraiment toute la différence.
Les musiques sont elles aussi très réussies. Le thème du village, par exemple, est vraiment très doux et reposant, et le jeu nous offre ensuite une musique bien plus rythmée quand on entre pour la première fois dans le labyrinthe, chacune des zones ayant aussi son propre thème. Sachez aussi que le jeu est vendu avec un artbook, deux illustrations sur papier cartonné, un poster, et surtout l’OST, pour à peine 39,99€ sur Switch, et pour 49,99€ pour la version Playstation 4, ce qui vaut le coup à ce prix là.
En ce qui concerne la durée de vie du titre, il faut reconnaître que ça n’est malheureusement pas très long. Comptez plus ou moins une vingtaine d’heures pour parcourir la dizaine de zones qu’offre le jeu. Mais sa courte durée de vie peut être justifiée par la répétitivité du soft, car bien que le jeu soit très plaisant à jouer, les phases d’exploration dans le labyrinthe sont toujours similaires, et peuvent se montrer lassantes au bout d’un moment. De plus, tout coûte extrêmement cher, surtout au comptoir d’échange, ce qui nous oblige à devoir farmer, encore et encore, pour un peu d’argent qui partira bien vite à la première amélioration achetée.

Mais cela dit, si vous en voulez toujours plus, après avoir fini l’aventure, des quêtes plus difficiles feront leur apparition et vous devrez entraîner encore plus vos personnages, et perfectionner vos équipements si vous souhaitez atteindre le boss optionnel.
Malgré tout, le jeu reste très bon, mais il vaut mieux prévenir les curieux que le titre est avant tout un jeu à “farming”, où vous devrez généralement toujours faire la même chose.

Lapis x Labyrinth est un mix entre action et dungeon-RPG, avec une apparence toute mignonne, et un gameplay particulièrement fun. Ce nouveau titre de Nippon Ichi est assurément une bonne pioche, malgré quelques points noirs au tableau, comme l'absence de scénario, et une sensation de répétitivité évidente. Cela dit, rien ne vous empêche d’y jouer entre deux gros jeux, en faisant de petites sessions pour passer le temps. En tout cas, nous ne pouvons que vous recommander ce petit jeu, qui plaira sans nul doute à ceux qui veulent se défouler sans se prendre la tête.

Note attribuée : 15/20

Rédigé par Deathyuya le 25/05/2019

Retour

Je sauverais les Deimos !!!, Darc, Arc 4 Thèmes
© 2000-2019 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Ikoula - Haut de la page
Partenariats : Le Serpent Retrogamer | Puissance Pokemon | Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Nintendo Master | Régie pub