ANDROID  DS  GBA  GC  IOS  MD  N3DS  NES  PC  PS1  PS2  PS3  PS4  PSN  PSP  PSVITA  SNES  SWITCH  WII  WIIU  X360  XBOXLIVE
Valkyria Chronicles 4

Fiche complète de ce jeu

Alors que Valkyria Chronicles 3 n'était pas sorti du Japon, et après un Valkyria Revolution se révélant plutôt décevant d'après les critiques, Valkyria Chronicles 4 débarque enfin chez nous sur consoles de salon et PC, et cerise sur le gâteau, pour la première fois dans la série, traduit en français. Mais bien que les deux précédents épisodes avaient tenté de nouvelles choses (comme les classes qui évoluent dans Valkyria Chronicles 2), ce nouvel épisode fait un retour aux sources et ressemble davantage au premier opus. Bien évidemment, il y a eu quelques nouveautés, mais au final, est-il aussi bon que les précédents jeux ?

Le grand méchant Empire

En 1935, Europa est divisée entre la Fédération et l'Empire. Alors que l'armée impériale domine le Théâtre oriental, les forces de la Fédération lancent l'Opération Croix du Nord, une tentative désespérée de renverser la vapeur. La volonté du chef de l'Escadron E sera mise à l'épreuve, entre les liens unissant ses alliés, le poids de leur confiance et les sacrifices auxquels ils doivent tous consentir. Découvrez l'histoire de ces jeunes gens qui luttent pour trouver leur place au sein d'un monde en guerre à travers leurs échecs et leurs exploits.

Valkyria Chronicles 4 prend place pendant les événements du premier épisode, qui se déroule en Gallia, le pays d'origine des personnages principaux, Claude, Raz, Kai et Riley. Cependant, Claude, le commandant de l'Escadron E, ne doit pas défendre sa terre natale mais doit lancer une contre-attaque contre l'Empire, dans l'espoir d'en finir définitivement avec l'armée impériale.

Mais il faut malheureusement avouer que l'histoire, ainsi que certains personnages, se révèlent plutôt décevants au début, mais aussi très mal écrits.

Claude, par exemple, était très peureux par le passé, ce qui lui a valu le surnom de Claude-le-couard, et il s'est engagé dans l'armée pour devenir quelqu'un de meilleur, ce qu'il a réussi puisqu'il est à présent le commandant d'un escadron. Malheureusement ses amis continuent de l'appeler par son surnom, alors qu'il les mène sans cesse à la victoire et n'a plus rien d'un peureux. Raz, le meilleur ami de Claude, n'est qu'un imbécile qui met en danger plus d'une fois toute son équipe et qui aurait largement mérité la cour martiale, mais qui au final ne se prend jamais une seule sanction. Minerva, qui dirige l'Escadron F, n'apprécie pas Claude (d'après ses propres termes), et bien qu'elle soit une grande râleuse avec tout le monde, on n'a pas vraiment l'impression qu'elle déteste Claude autant qu'elle le prétend. La relation entre le commandant et Riley est également assez étrange. Cette dernière n'apprécie plus Claude à cause d'un événement qui s'est déroulé quand ils étaient plus jeunes. Pourtant, peu de temps après leurs retrouvailles, elle lui donnera une seconde chance et lui parlera comme si elle avait oubliée tous les évènements passés, mais plus tard, elle montrera encore de la méfiance à son égard.

Cela dit, après plusieurs chapitres, le jeu se veut plus intéressant et sérieux, et les personnages évoluent dans le bon sens du terme. En revanche, du côté des méchants, bien que certains soient plutôt posés, on n'échappe pas non plus aux clichés "psychopathes qui prennent du plaisir en faisant le mal".

Journal intime

Tout comme le premier épisode, le jeu se présente sous la forme d'un livre où il est possible de revoir n'importe quelle scène, ou de refaire n'importe quelle bataille à n'importe quel moment. De là, vous pourrez également vous rendre au quartier général qui est sans aucun doute l'endroit le plus important du jeu. Le QG vous permettra de gérer votre escadron, de faire évoluer vos classes, ainsi que votre équipement, mais aussi d'accéder à vos quartiers privés qui contiennent beaucoup d'informations.

Via le menu "Commandement" vous pourrez ajouter ou retirer des personnages de votre escadron, mais aussi changer leur équipement, modifier les pièces de vos chars, ainsi qu'assigner un chef. En prenant le contrôle de vos unités sur le champ de bataille, ils augmenteront de rang au fur et à mesure, passant de soldat, à soldat première classe, puis caporal. Il faut qu'un personnage atteigne le rang de caporal avant de pouvoir être désigné comme chef. Les chefs, comme Raz, Kai, Riley, et une autre unité que vous aurez sélectionnée, augmentent les PC (point de commandement) en combat, peuvent donner des instructions et sont également invincibles, dans le sens où ils ne peuvent pas mourir définitivement. Car si un personnage se trouve en état critique, et donc que ses PV tombent à zéro, il risque de mourir définitivement, pour le reste du jeu, si on le laisse au sol pendant au moins trois tours, ou si un ennemi le touche durant cette période. Cependant, si l'un de vos personnages s'approche d'un allié qui est à terre, vous pourrez alors l'évacuer, et même le redéployer après ça.

Le menu "Entraînement" vous permettra de dépenser l'expérience accumulée après un combat, pour augmenter vos classes. À noter que ce sont bien les classes qui prennent des niveaux. Si par exemple vous passez la classe "éclaireur" au niveau deux et que vous avez disons cinq personnages qui sont éclaireurs, ces cinq personnages passeront donc au niveau deux.

L'augmentation de niveau permet d'améliorer les PV, la précision et l'esquive de vos unités, mais permet aussi de débloquer de temps en temps de nouveaux ordres, ainsi que des potentiels. Chaque personnage dispose de plusieurs potentiels qui peuvent s'activer au cours des combats. Ces potentiels apportent des effets bonus, comme l'augmentation d'attaque ou de défense, mais peuvent aussi être des malus, comme baisser l'esquive ou encore la précision. Neige, par exemple, une jeune fille timide et peureuse, pourra avoir le trac si elle est repérée par trop d'ennemis et perdra directement tous ses PA (points d'action), ce qui peut mettre directement fin à son tour, puisque les PA permettent à un personnage de se déplacer. Il faudra donc prendre en compte les potentiels de chaque personnage avant de les inclure dans votre escadron et de les déployer sur le champ de bataille.

Quand une classe arrive au niveau onze, elle passera en "élite". Cela donnera un gros boost de stats à vos personnages, augmentant même les PA maximum, et peut offrir quelques avantages, comme le lance-flamme pour les soldats d'assaut, ou encore le lance-grenade pour les éclaireurs.

Les classes sont au nombre de six :

  • L'éclaireur, qui dispose d'une grande mobilité, pratique pour repérer des ennemis et parcourir un long trajet.
  • Le soldat d'assaut, qui a certes beaucoup moins de PA qu'un éclaireur, mais qui est quand même plus résistant et dispose d'armes plus puissantes.
  • Le lancier, qui possède une très grande défense, même face aux explosions. Pas très mobile, cette classe sert principalement à détruire les tanks ennemis.
  • L'ingénieur, qui dispose lui aussi d'une bonne mobilité et permet de réparer les tanks, ou encore de redonner des munitions à ses alliés.
  • Le sniper, qui est l'une des classes les plus puissantes, pouvant tuer sans aucun problème des ennemis à très longue distance.
  • Et pour finir, la nouvelle classe de cet épisode est le grenadier. Cette toute nouvelle classe est une fusion entre un tank et un sniper. L'arme du grenadier, le mortier, permet de lancer des bombes sur vos adversaires. Et bien que cette classe ne dispose pas non plus d'une grande mobilité, et est même assez lente en se déplaçant, elle peut attaquer de très loin, et causer d'énormes dégâts. Par exemple, si un ennemi est accroupi derrière des sacs de sable, ce qui augmente sa défense, un grenadier peut tout simplement lui lancer une bombe sur la tête pour en finir directement avec lui, ou au moins le propulser, tout en supprimant au passage les sacs de sable.
  • Mais il ne faut pas oublier que les ennemis en face disposent des mêmes classes, avec leurs avantages et leurs inconvénients. Un grenadier, par exemple, pourra donc aussi bien être votre pièce maîtresse que votre pire cauchemar.

    Le menu "Complexe R&D" vous permettra de dépenser l'argent (DCT), accumulé après un combat, pour développer de nouvelles armes et des pièces pour vos chars. Le développement des armes se veut relativement linéaire, car la liste se débloquera au fur et à mesure de votre progression dans le jeu. Cela dit, les armes disposent de plusieurs branches qui permettent de les développer en suivant des statistiques différentes. Par exemple, il sera possible de faire évoluer des fusils de précision disposant d'une meilleure visée et d'une plus longue portée, mais qui seront aussi moins puissants et contenant moins de munitions que d'autres. Mais rien ne vous empêche ensuite d'équiper vos personnages avec des armes différentes. Un autre exemple avec la classe grenadier, puisqu'il existe des mortiers qui font de bons dégâts "antipersonnel", donc contre les ennemis humains, et d'autres qui sont efficaces contre les tanks, donc "antiblindage". Vous pouvez donc très bien équiper un grenadier avec un mortier antipersonnel, et un autre qui pourra se révéler utile contre les tanks.

    Le développement de vos chars se veut lui aussi linéaire, puisque vous pourrez acheter divers bonus qui augmentent les PV max, la précision, ou encore la défense au fur et à mesure de votre progression dans le jeu. Cela dit, autant certaines améliorations sont permanentes, d'autres sont à équiper, mais il vous faudra faire des choix. En effet, les pièces de char sont à placer sur une grille, mais la place étant limitée, vous ne pourrez jamais tout mettre.

    Au début du jeu vous disposerez du Hafen, le tank de base piloté par Claude, et en progressant dans le jeu vous pourrez également déployer un VTT (véhicule de transport de troupe), qui n'est pas très puissant, mais qui permet de transporter plusieurs de vos unités, ainsi qu'un second char, qui sera tout de même moins puissant que le Hafen.

    Une des nouveautés de cet épisode est de disposer également d'un navire. Une fois débloqué, il sera possible de donner des ordres au navire qui pourra par exemple utiliser un radar pour vous permettre de voir où se situe les ennemis sur la carte, ou encore de redéployer un tank qui aurait été détruit. Les ordres pour le navire sont quand même limités et demandent également des PC. Cela dit, toujours via le menu "Complexe R&D", vous pourrez améliorer votre navire en augmentant par exemple la portée du radar, ou encore du nombre d'ordres que vous disposez par combat.

    Le menu "Mess" vous permet d'assister à de petites scènes qui ont pour but de débloquer, en dépensant également des points d'expérience, de nouveaux ordres.

    Les ordres, que l'on obtient au mess ou en augmentant les diverses classes du jeu, s'utilisent pendant les combats, et demandent un certain nombre de PC. Les ordres sont très utiles en fonction de la situation et peuvent permettre de redonner de la vie à un personnage, augmenter les statistiques d'un combattant, voire de toutes les unités déployées, ou même encore de faire directement évacuer un allié qui serait en état critique.

    Et pour finir, le menu "Quartiers privés" vous permettra d'apprendre énormément de choses sur l'univers du jeu. Par exemple, les menus "Arsenal" et "Glossaire" vous donneront de nombreuses informations sur toutes les armes du jeu, ainsi que sur les différents lieux, armées, et plein d'autres choses encore. Vous pourrez également lire des articles de presse qui racontent des événements qui se sont passés au fur et à mesure que l'histoire progresse, ou après vos victoires.

    Le menu "Personnel" vous donnera des précisions sur tous les personnages du jeu. Ce menu se mettra d'ailleurs à jour en progressant dans le jeu, voire en jouant pendant un certains temps avec les divers personnages.

    Toujours dans vos quartiers, vous pourrez également y voir vos médailles, qui sont des récompenses que vous pourrez obtenir après avoir rempli les conditions nécessaires, et qui peuvent également vous donner en bonus des accessoires. Les statistiques vous permettent de voir les différentes batailles du jeu, ainsi que le nombre de tours et le rang auxquels vous les avez accomplies. Vous trouverez également un menu "Tutoriels" qui comme son nom l'indique vous permet de relire tous les tutos du jeu, ce qui est toujours pratique.

    Aux armes citoyens !

    En sélectionnant une bataille vous aurez le droit à un briefing qui vous fera un récapitulatif de la situation, et vous pourrez également voir les conditions de victoire et de défaite. Dans la plupart des batailles vous devrez généralement capturer la/les bases ennemies et protéger la vôtre. Cela dit, il arrivera parfois qu'il faille aussi tuer tout simplement un boss, ou atteindre un endroit de la carte pour pouvoir gagner.

    Ensuite, vous devrez placer vos unités. Généralement vous pouvez déployer huit à dix unités, dont un voire deux véhicules (tanks et VTT). Cela dit, rien ne vous empêche de déployer d'autres personnages au cours de la bataille, pour remplacer quelqu'un qui serait tombé en état critique, ou bien tout simplement en ordonnant la retraite de l'un de vos hommes.

    Lorsque la bataille commence, vous passez en mode Commandement. Vous verrez donc la carte de la zone qui vous indique où sont placés vos unités. Vous pourrez également voir les ennemis proches, ce qui vous permet de ne pas partir à l'aveuglette non plus. Vous devrez ensuite sélectionner une unité pour pouvoir la contrôler, mais cela vous coûtera 1 PC. Ces points sont représentés sur la barre du haut de l'écran. Les ordres, y compris ceux du navire, coûtent également des PC. Si vous terminez votre tour (phase du joueur) et qu'il vous restait encore des PC, ils seront reportés pour le tour suivant.

    En prenant le contrôle d'une unité, vous passez en mode action. Vous pourrez ensuite déplacer votre personnage, ou véhicule, en fonction de ses PA, et exécuter une seule action, comme attaquer ou vous soigner. Si ses points d'action tombent à zéro, le personnage ne pourra plus bouger. Si vous entrez dans le champ de vision d'un ennemi, il pourra automatiquement vous attaquer, et si vous décidez de l'attaquer en retour et qu'il survit, il pourra encore contre-attaquer. Cela étant, c'est exactement pareil pour eux, car il arrive que certains ennemis foncent tête baissée vers vos unités et vont alors se faire tuer assez rapidement.

    Lorsque vous décidez d'attaquer en appuyant sur la touche R1, et que vous vous retrouvez devant un ennemi, ce dernier s'arrêtera d'attaquer et vous aurez donc tout votre temps pour viser. Des informations s'afficheront ensuite, comme combien de balles vous pouvez tirer, et surtout combien il vous en faudra pour tuer votre adversaire. Les ennemis ont tous un point faible. En visant par exemple la tête d'un ennemi humain, vous pourrez le tuer bien plus vite, voire en un coup avec les snipers. Et pour les tanks, en visant le radiateur (la chose bleue qui se trouve généralement à l'arrière), les lanciers, voire vos tanks pourront également les abattre en une attaque.

    Avant de terminer votre action, il faut penser à bien placer son personnage, par exemple derrière des sacs de sable, ou encore en se cachant dans l'herbe, ce qui permet d'augmenter votre défense et d'être également plus difficile à toucher. Se cacher dans l'herbe vous rend généralement invisible aux yeux des ennemis (hormis les éclaireurs), et vous permet de prendre par surprise vos adversaires. Une fois votre action terminée, vous pouvez bien évidemment dépenser un PC supplémentaire pour reprendre le contrôle de votre unité, mais elle aura également moins de PA qu'auparavant.

    Si vous parvenez à prendre le camp d'un ennemi, vous pourrez déployer vos troupes depuis ce camp. De plus, les unités situées près d'un camp reçoivent un bonus de restauration de PV et de défense au début de chaque tour. Si l'ennemi avait également demandé des renforts depuis un camp et que vous en prenez possession, l'ordre de renfort sera annulé. Mais attention, car l'ennemi peut très bien prendre aussi vos camps, et annuler vos demandes de renfort.

    Bien d'autres éléments sont à prendre en compte au cours d'une bataille. Par exemple s'il fait nuit, votre visibilité sera réduite et les ennemis n'apparaîtront que si vous êtes proche d'eux. Plus tard il y aura également des tempêtes de neige qui rendent le champ de vision encore pire qu'en pleine nuit. Mais ce n'est pas tout, au sol vous trouverez parfois des mines, donc attention où vous mettez les pieds. Cela dit, un ingénieur peut les désamorcer, mais il peut également réparer les sacs de sable ainsi que des échelles, qui peuvent ensuite vous donner accès à un nouveau chemin. Bien des cartes regorgent de possibilités pour prendre des ennemis à revers ou pouvoir passer plus facilement, il faut toujours ouvrir l'œil.

    Au rang des nouveautés, il existe à présent la "dernière défense". Quand un soldat est en état critique, il peut effectuer une dernière action s'il a assez de volonté. Cette action peut être : se relever, contrer et inspirer. "Inspirer" sera utilisé par défaut si vous tardez trop à choisir une option et augmente une des stats de l'allié le plus proche, et donne également un PC supplémentaire à votre escadron. "Se relever" rend votre personnage invincible et lui permet de faire une dernière attaque. Mais l'effet disparaît après qu'il ait exécuté son attaque ou son action. Et enfin "contrer" est seulement disponible lorsqu'un ennemi fait tomber votre personnage en état critique, et ce dernier pourra alors contre-attaquer directement avant de tomber à terre.

    On retrouve également les "instructions directes" qui sont apparues dans Valkyria Chronicles 3. Un personnage important, comme Raz, Kai, Riley, ou une unité que vous avez désignée comme chef, peut faire équipe avec d'autres personnages. Cette action consomme un PC, ainsi qu'un "PS". Cela étant, vous n'avez le droit qu'à un seul PS par tour. Il est possible de faire équipe avec deux autres personnages, vous permettant ensuite de déplacer trois de vos unités. Tout comme le VTT qui peut transporter plusieurs de vos hommes où vous le souhaitez, cette action se révèle fort pratique, car en imaginant que c'est un éclaireur qui se groupe avec un grenadier ou encore un sniper, qui ont donc largement moins de PA, ils suivront tout de même l'éclaireur qui pourra se déplacer bien plus loin qu'ils n'auraient pu se le permettre.

    En comparaison du premier Valkyria Chronicles, la carte de la zone, donc en mode commandement, est bien plus agréable à l'œil, car plus d'informations sont à présent affichées. Il est maintenant possible de voir quand une unité n'a par exemple plus beaucoup de PV, PA, ou qu'elle serait également en manque de munitions. Un trait jaune va également apparaître sur l'icône d'une unité pour dire qu'elle est accroupie derrière des sacs de sable, et un trait vert signale qu'elle est cachée dans les hautes herbes.

    A noter aussi que quand un potentiel s'active en mode action, les effets seront à présent écrits, comme une augmentation ou une diminution d'une stat, contrairement au premier épisode où seul le nom du potentiel apparaissait.

    En plus des batailles principales, que vous pourrez refaire à n'importe quel moment, pour améliorer votre rang ou tout simplement pour vous entraîner, il existe aussi d'autres cartes qui apparaîtront à mesure que vous avancerez dans l'histoire.

    Les escarmouches, par exemple, sont des batailles généralement assez courtes, et qui vous permettront donc de gagner rapidement de l'argent ainsi que de l'expérience.

    Mais il existe également les histoires d'escadron, qui sont des sous-épisodes basés sur le quotidien de divers membres du groupe. Les membres de l'escadron E ont tous une affinité avec certains personnages, comme Curtis et Eileen qui sont frère et sœur par exemple, et si vous les déployez plusieurs fois ensemble, de nouvelles histoires apparaîtront. Ces sous-épisodes vous permettent donc d'en apprendre un peu plus sur certains personnages, mais le plus intéressant, c'est qu'après les avoir terminées, certains potentiels qui étaient alors négatifs, vont se transformer en potentiels positifs.

    En complétant une carte, vous recevrez une note qui influence le gain d'expérience et d'argent. Moins il vous aura fallu de tours pour terminer la mission, plus la note sera élevée. Il est possible aussi, après certaines batailles, d'obtenir des accessoires ainsi que des armes spéciales. Les accessoires donnent généralement des stats bonus, et il est possible d'en équiper un par personnage. Les armes que vous pouvez récupérer en fin de mission en remplissant certaines conditions, voire en abattant des ennemis spéciaux, sont limitées en nombre, donc vous ne pourrez pas les équiper à toutes vos unités, à moins d'en débloquer d'autres.

    Action Replay

    Le jeu propose deux modes de difficulté, facile et normal. La difficulté des batailles évolue progressivement, même si certaines cartes seront plus tendues que d'autres, mais plus on approche de la fin, plus le jeu devient très frustrant. Certains boss sont tout simplement ridicules. La plupart possèdent une défense et une esquive exagérée, en plus de pouvoir exécuter des ordres inimaginables, comme ressusciter des unités, ou encore de pouvoir donner à leurs hommes la possibilité de traverser les flammes (alors que seul les tanks le peuvent en temps normal), et tout cela pour un PC à peine. Sans compter que même de simples ennemis n'auront aucun problème à vous toucher. Ne vous étonnez même pas d'être "snipé" par un tank ou par un lancier, alors qu'à l'inverse, vos personnages pourront rater un tank qui se trouve sous leur nez sans soucis. Le pire, c'est que même avec les meilleurs équipements du moment et un très bon niveau, on a l'impression que nos personnages sont juste nuls. Bien évidemment, le jeu est faisable, et il est tout à fait possible d'obtenir un rang A partout. Mais il faut reconnaître que certaines batailles sont vraiment plus frustrantes qu'amusantes, mais heureusement encore, il est possible de sauvegarder en plein combat, et donc de pouvoir charger pour corriger ses erreurs ou rectifier un tir.

    Au niveau de la durée de vie, comptez au moins quarante à quarante-cinq heures pour arriver au bout de l'aventure. Cela dit, si vous souhaitez améliorer vos rangs, finir toutes les missions optionnelles, et accessoirement obtenir tous les trophées, cela vous prendra bien plus de temps. De plus, une fois le jeu fini, de nouvelles missions plus difficiles vont se débloquer, il sera aussi possible de faire évoluer vos classes jusqu'au niveau trente, et des DLC, ajoutant de nouvelles missions et des personnages, vont également sortir entre octobre et décembre. Autant dire qu'au final, le jeu possède une très bonne durée de vie.

    Sur le plan graphique, le titre utilise toujours le moteur CANVAS et ressemble beaucoup au Valkyria Chronicles Remastered qui est disponible sur Playstation 4, PC, et également sur Switch, au Japon pour le moment. Cela dit le jeu est quand même un peu plus beau, et certaines cartes, notamment dans la neige, sont vraiment très jolies. Quant à la bande-son, elle est toujours composée par Hitoshi Sakimoto, et bien que les musiques collent bien aux situations, ainsi qu'à l'ambiance du jeu, elles ne sont pas non plus particulièrement marquantes.

    Nul doute que ce quatrième épisode plaira à tous les amoureux du premier Valkyria Chronicles. Apportant quelques nouveautés, comme la classe grenadier, mais aussi quelques améliorations, avec le mode commandement qui est bien plus agréable qu'auparavant, on peut, cela dit, regretter que l'histoire, qui a quand même pour thème la guerre, ne soit pas toujours traitée de façon sérieuse et que l'on n'échappe pas non plus aux clichés d'animés Japonais. Le gameplay est toujours aussi fun, notamment grâce à l'évolution des classes et des équipements, et malgré une difficulté frustrante à certains moments, qui pourrait nous faire croire que les ennemis peuvent défier les lois de la science. Soulignons encore une fois que le titre bénéficie d'une traduction française, ce qui est une première dans la série, et qui, malgré quelques fautes tout de même présentes, fait plaisir à voir.

    Note attribuée : 16/20

    Rédigé par Deathyuya le 03/10/2018

    Retour

    Thèmes
    © 2000-2019 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Ikoula - Haut de la page
    Partenariats : Le Serpent Retrogamer | Puissance Pokemon | Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Nintendo Master | Régie pub