Theathrythm : Final Bar Line

Theathrythm Final Bar Line est un jeu de rythme avec des composantes RPG basés sur la licence phare de Square Enix, Final Fantasy. Il s’agit du troisième jeu de la sorte. Après deux premiers épisodes sortis sur 3DS en 2012 et 2014, ce nouvel opus est en réalité l’adaptation sur console du jeu d’arcade All-Star Carnival, disponible au Japon depuis 2016.

Retour rapide et non exhaustif sur ce titre.

Tous en rythme

Final Bar Line reprend dans les grandes lignes le gameplay des précédents titres. Après le choix d’une musique, le joueur doit actionner des “notes” (appelées déclencheurs dans le jeu) à l’aide des touches de sa manette. Plusieurs types de déclencheurs sont susceptibles d’apparaître, et il faudra appuyer ou maintenir une touche, ou bien encore diriger un stick analogique dans la bonne direction. Bien entendu, les différents morceaux sont plus ou moins compliqués, mais il est possible de choisir entre 3 difficultés avant de lancer une musique. Le mode Basique est le plus simple et conviendra particulièrement aux plus jeunes. Le mode Expert correspond à la difficulté “Normale”, tandis que le mode “Ultime” proposera un challenge plus élevé. De plus, un nombre assez restreint de morceaux dispose aussi de la difficulté “Suprême”, encore plus difficile.

miniature miniature miniature

Dans les faits, le jeu est plutôt didactique, car il distille ses difficultés progressivement. On trouvera par exemple très peu de notes doubles à effectuer en Basique, alors qu’en mode Ultime, on en trouve en grande quantité. À noter qu’il est possible de paramétrer pas mal d’options pour jouer selon son propre confort : vitesse de défilement des notes, volume des bruitages, etc.

Une composante RPG

Pour commencer, il faut savoir que les niveaux musicaux se présentent sous forme de “combats” ou d’”exploration”, où une équipe affrontera des monstres. En effet, il est possible d’ajouter 4 personnages à son équipe, chacun disposant de 3 compétences. Les personnages sont de différents types (attaque, magie, soin, support, défenseur, etc), ce qui permet de composer des groupes équilibrés. A la fin de chaque niveau musical, le groupe remporte de l’expérience et peut ainsi potentiellement apprendre de nouvelles compétences. Des objets attendent aussi le joueur à la fin d’une musique, comme des potions, des cartes de collections, ou encore des invocations.

Le jeu dispose de trois modes de jeu différents. En premier lieu, le mode “Quêtes” où le joueur doit suivre les musiques d’un épisode pour débloquer les musiques qui seront ensuite ajoutées au mode libre. C’est dans ce mode que la composante RPG se fait le plus sentir, puisque pour chaque musique, une petite quête, présentée sous forme de condition (réussir 80% de notes, battre tel ou tel ennemi, etc), peut être réalisée. En cas de succès, cela permet d’obtenir un objet, qu’il soit utilisable ou de collection. Et en complétant une série, le joueur débloque en général de nouveaux personnages, des objets, et des musiques supplémentaires.

Le mode libre permet quant à lui de jouer tous les niveaux musicaux déjà débloqués, sans avoir à remplir une quête. Dans ces deux modes de jeu, il faut noter qu’il est possible de les réaliser en coopération sur la même console, avec deux manettes différentes.

Enfin, le mode “Multi” permet de se confronter à d’autres joueurs, par le choix d’une difficulté et d’une musique. Ce mode ne repose pas uniquement sur votre talent de musicien, puisqu’il est possible d’envoyer (et de recevoir) différents malus, comme des déclencheurs plus petits, des fausses notes ou encore des gros chocobos cachant une grande partie de l’écran.

Nous vous invitons à suivre cette petite diffusion pour mieux comprendre les différents mécanismes de gameplay.

Un contenu pharaonique

Le contenu du jeu est clairement un de ses points forts. En effet, il dispose dans sa version de base de près de 400 musiques, auxquelles on pourra ajouter plus d’une centaine avec les différents DLC (payants). Issues aussi bien des épisodes numérotés, de différents spins-off et même d’autres jeux de la firme (Chrono Cross, NieR, Live A Live, etc), le choix est bien présent et permet à chacun de trouver le bonheur selon ses goûts.

On pourra en revanche s’interroger sur la pertinence de proposer des musiques en d’innombrables versions (comme celle du combat contre Gilgamesh dans l’épisode V) alors que d’autres morceaux auraient mérité de figurer dans le jeu. Il en va de même pour certains épisodes très populaires (VII, XIV) qui sont surreprésentés par rapport à d’autres opus, musicalement tout aussi intéressants - voire beaucoup plus -, par exemple les 6 premiers épisodes ou encore le XI qui sont un peu laissés à l’abandon. Certaines musiques sont également honteusement amputées, comme Dancing Mad, réduite à quelques minutes alors que l’original se déroule sur plus d’une dizaine.

Du point de vue des personnages jouables, on pourra faire à peu près le même constat. Avec plus de 100 personnages disponibles, Final Bar Line dispose d’un grand choix, mais qui peut là encore soulever des interrogations. En effet, certains personnages, parfois très importants dans le jeu, ne sont tout simplement pas présents (Basch de l’épisode XII par exemple), alors que d’autres, nettement plus anecdotiques, se retrouvent dans le jeu (Cid Raines du XIII).

miniature miniature miniature

Final Fan Service

Final Bar Line est un titre à conseiller à ceux qui connaissent bien la grande saga Final Fantasy et plus largement les RPG de Square Enix. Bien que la partie “RPG” du jeu puisse paraître un peu anecdotique, Final Bar Line permet de retrouver la plupart des musiques qui ont bercé tant d’heures de jeu, mais aussi d’en découvrir et pourquoi pas d’en apprécier de nouvelles. Il met aussi en lumière la qualité assez inégale des morceaux dans l’évolution de la saga, tout en restant un excellent moyen de profiter de nos musiques favorites tout en s’amusant.

Article réalisé grâce à une clef fournie par l'éditeur (version PS4)

Fresh meat for the butcher., Dagda, Trinity : Souls of Zill O'll Thèmes
© 2000-2024 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Ikoula - Haut de la page
Partenariats : Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Régie pub