Final Fantasy Crystal Chronicles

Ah l’hiver ! Entre la vague de froid, les épidémies diverses et variées, la morosité ambiante et les tempêtes en cours, il y a clairement de quoi déprimer ! En attendant des jours plus cléments, nous vous proposons de vous installer chez vous, bien au chaud, pour découvrir la bande-son de Final Fantasy Crystal Chronicles (accessible pendant deux mois sur notre jukebox) et ainsi vous évader quelques instants de vos problèmes du quotidien.

Vous pourrez retrouver ci-dessous une présentation de Kumi Tanioka (compositrice du jeu) et de son œuvre, une critique complète, une cover de l’illustre Delldongo et même quelques avis éclairés de la rédaction ; tout ça, pour la modique somme de 0€ ! Hé oui, c’est gratuit, parce que sur RPG Soluce nous aimons chouchouter nos lecteurs adorés !

Et comme d’habitude, nous espérons vous voir très prochainement sur le forum pour commenter cet article.

Bonne lecture !

Biographie de Kumi Tanioka (par Delldongo)

Kumi Tanioka est née le 29 août 1974 à Hiroshima, au Japon. Pianiste de formation, elle s’intéresse assez vite à la musique de jeux vidéo grâce à son frère, grand joueur. Dès 1998, elle travaille avec Masaki Izutani sur la bande-son de The Fallen Angels, un jeu de combat d’arcade, puis est engagée presque aussitôt chez Square Soft, où elle participe au total à l’élaboration d’une quinzaine d’OST, dont celles de la série des Chocobo, notamment Chocobo’s Dungeon 2. Elle y côtoie principalement des grands noms : Hitoshi Sakimoto, Nobuo Uematsu ou encore Kenji Ito. Plus tard, elle fait partie des trois compositeurs choisis pour s’occuper de Final Fantasy XI, mais n’y prend en fait pas une grande part. Elle fait également partie du groupe « Star Onions », réunissant divers compositeurs de Square Enix, dans le but de réaliser des arrangements de l’OST de Final Fantasy XI.

Son œuvre phare, et certainement la plus connue, est la bande-son réalisée pour Final Fantasy Crystal Chronicles. De plus, cette OST est représentative de son style musical : une sorte de mélange de différents instruments anciens, médiévaux notamment, ainsi que des parties de piano, dont elle se charge en général elle-même en improvisant. Elle travaillera d’ailleurs sur les OST des cinq épisodes spin-off. Après quelques autres réalisations, elle quitte Square Enix en 2010 pour rejoindre le groupement « GeOnDan », dont fait par exemple partie Junya Nakano. Entre deux compositions, elle quitte finalement ce groupe, pour en rejoindre un autre (« Ringmasters », un groupuscule indépendant d’artistes et de compositeurs internationaux), qu’elle quitte également pour finalement devenir free-lance. Depuis, on aura notamment pu retrouver ses compositions dans l’OST de Ragnarok Odyssey.

Sélection (par Dracohelianth)
Critique de l’OST (par Memoircosmos)

La bande-son de Final Fantasy Crystal Chronicles, du haut de ses 52 pistes, pourrait être décrite comme un concentré d'optimisme et d'aventure mâtiné de sérénité. Une pièce aux multiples facettes qui peut s'écouter et s'apprécier en soi mais dont la force réside dans sa justesse d'accompagnement de l'action et sa manière de s'enchaîner.

La piste Today Arrives, Becoming Tomorrow, qu'on entend sur la carte du monde, en est un parfait exemple. En elle-même, la piste n'est pas particulièrement marquante mais son intérêt est autre. Il s'agit d'une piste calme et posée, presque discrète, résolument lente mais dont les notes de flûte paraissent enjouées. Ce morceau est celui que l'on entend durant nos pérégrinations en caravane, juste avant d'entrer dans un donjon ou une ville, un morceau de transition qui joue parfaitement bien son rôle.

Au calme reposant de certaines pistes comme cette dernière, Voice of Wind, Song of Time ou encore A Gentle Wind Blows, succèdent des morceaux bien plus vifs, parfois gais et au rythme rapide à l'instar des thèmes de donjon comme Promised Grace ou du thème de boss Monster's Dance ~Rondo~.

Dans ce genre de pistes apparaît alors un autre visage de la bande-son, plus énergique, qui ne manque pas de nous exalter, non pas par des résonances épiques qui nous feraient comprendre que le moment est grave et solennel, mais par des sonorités allègres du genre de celles qui réveillent en nous des sensations d'amusement immédiat. Il s'agit d'une aventure avec tout ce que cela sous-entend de découvertes et d'émerveillement, et cette partie de la bande-son nous le fait comprendre. Mais une aventure, dans un monde aussi onirique soit-il, n'est pas que gaîté et enchantement.

En effet, bien que l'OST fourmille de pistes vives et positives, elle en contient aussi quelques-unes plus sombres et inquiétantes, presque glauques. Par exemple, la bien nommée In the Gloomy Darkness ou encore Mag Mail arrivent à créer une ambiance plus pesante, plus lourde. L'autre côté de la pièce, d'une certaine manière, trouve son expression dans ces rares pistes. Malgré tout, quelques sonorités au sein même de ces morceaux demeurent plus claires, comme pour rappeler qu'il y a encore de l'espoir même dans ces ténèbres.

Grâce à cette bande-son, chaque donjon, chaque moment marquant possède son propre thème qui colle parfaitement à son contexte. Mieux encore : chaque thème fait partie intégrante de l'identité de ces derniers. La musique ne se fait plus uniquement vecteur d'ambiance, ici, elle devient vecteur de sentiments, de ressentis.

Devant une telle diversité, force est de constater que certaines pistes ne se détachent pas autant que d'autres, un peu en deçà du reste et sonnant plus quelconques. Si tant est qu'une piste de cette OST puisse sonner banale au vue des instruments singuliers utilisés. En effet, s'il y a bien quelque chose qui frappe lors de l'écoute, c'est bien l’utilisation d'instruments « atypiques » donnant une sonorité toute particulière à cette OST.

Au final cette bande-son alterne de manière éclectique entre les sonorités, les instruments et les rythmes, résultant en une multitude d'atmosphères variées, mais toujours cohérentes les une envers les autres, peut-être un peu trop. Si tous les morceaux ne se valent pas, une grande majorité demeure entraînante, parfois enivrante ; et bien que cette OST trouve sa force au sein même du jeu, en osmose avec les moments qu'elle accompagne, il ne sera pas rare de se surprendre à siffloter ou fredonner quelques airs d'un ton distrait.

Bien qu’elle n’arrive que trop rarement à véhiculer une sensation de danger, l'OST de Final Fantasy Crystal Chronicles est pleine d'optimisme et de fraîcheur, une constante invitation à l'aventure, à l'exploration et aux découvertes. Un concentré de fraîcheur qui sait nous rappeler que même quand l'heure est grave, quand les ténèbres s'épaississent, il reste une lueur quelque part.

Quelques pistes à ne pas manquer (par Memoircosmos)
L'avis de Natahem

L’OST de Final Fantasy Crystal Chronicles, c’est d’abord pour moi l’une des rares à offrir une chanson thème (Sound of the Wind) qui ne me donne pas envie de sauter par la fenêtre. Pour le reste, n’ayant jamais joué au jeu, je ne peux donner un avis que sur la musique en tant que telle, et non pas sur son utilisation dans le jeu. Dans l’ensemble, je la trouve assez légère et de bonne qualité, avec des sonorités plutôt traditionnelles/celtiques charmantes. Le tout donne une ambiance d’aventure et d’exploration légère. Mais certains morceaux nous plongent aussi dans des moments plus mystiques, qui me font penser à des légendes du désert, comme Oath in the Eternity. Mais du coup je trouve que l’ensemble manque aussi de certains thèmes un peu plus sombres ou dynamiques (il y en a, mais trop peu).

Au final, c’est certainement une OST relaxante qu’on écoutera avec plaisir en s’imaginant parcourir de grands paysages sauvages et mythiques.

L'avis de Tennee

J'ai eu l'occasion de jouer à Final Fantasy Crystal Chronicles il y a longtemps, et pas dans son entièreté (mais presque). Cela dit, la musique m'avait énormément marquée, ce qui n'est pas donné à n'importe quel jeu (RPG ou non). La plupart des pistes de cette bande-son sont chantantes, parfois mélancoliques, joyeuses, sombres, on découvre un peu de tout, mais toujours dans des sonorités celtiques grâce à une prédominance de la flûte, du biniou et de percussions.

Bien que j'apprécie cette OST, aussi bien au sein du jeu qu'en dehors de son contexte, certaines des musiques me sont tout de même plutôt désagréables à l'oreille, comme Prosperity and Tradition, If it's Three People...? ou encore Annual Festival. En contrepartie, une grande majorité d'entre elles sont extrêmement enchanteresses, à commencer par Departure, qui reflète bien le début de l'aventure et l'exploration. Crystal Chronicles, c'est un jeu dont l'histoire tourne autour de ses donjons. L'OST en est tout à fait représentative, puisque chaque période d'accalmie est entrecoupée d'épisodes plus mouvementés. Parmi mes pistes préférées, je citerai Both Amidatty and Eleonor, Promised Wealth, Goblin's Lair, Monsters' Dance ~Rondo~, ou encore Sad Monster, la plupart étant les ambiances de donjons et de combat, que je ne me suis d'ailleurs jamais lassée d'écouter. Sans oublier Maggie is Everything ou Sound of the Wind, deux pistes des plus connues.

Au final, cette OST est d'une qualité et variété indéniables, de celles que l'on aimerait volontiers retrouver dans plus de RPG récents. On se rend compte à quel point il est encore possible de marquer les joueurs simplement avec une bande-son, sans pour autant avoir à y imprimer le nom d'un compositeur célèbre.

L'avis de Delldongo

Pour quelqu’un qui, comme moi, n’a pas (ou vraiment très peu) joué à Final Fantasy Crystal Chronicles, il faut dire que la bande-son est d’une part particulièrement agréable à l’écoute, et aussi marquante d’autre part. Les instruments utilisés, qu’on pourrait qualifier de médiévaux, ainsi que les compositions, également dans un style ancien, y sont pour beaucoup. L’ensemble a en effet beaucoup de charme, peut-être même un peu trop, car on a l’impression d’être toujours confortablement assis dans des coussins, sans ressentir beaucoup de danger. La chanson-thème Sound of the Wind (plus connue sous le nom de Kazenone), Departure, ou encore Caravan Crossroad sont particulièrement représentatives de l’OST. Dans son ensemble, donc, cette bande-son est réussie et intéressante. Malgré des ambiances toujours un peu identiques, qui finissent par donner un aspect monochrome à l’ensemble, la qualité des compositions et des orchestrations en font une bande-son à ne pas manquer.

L'avis de Xeno

Qu’il est difficile de parler de Final Fantasy Crystal Chronicles ! Autant le jeu était souvent source de critiques fondées, autant une chose ne l’était jamais ou presque : sa bande-son. En effet, ce jeu fait partie des rares titres à posséder une ambiance bien distinctive et immédiatement reconnaissable. Comme souligné par mes collègues, la chanson-titre Kazenone est une véritable réussite, si bien que l’on aurait tendance à ne se souvenir que de cela après avoir joué au jeu. Pourtant, l’ensemble de l’OST utilise des instruments que l’on n’entend pas tous les jours. Toutefois le tout s’avère très vite répétitif et aucune piste ne se démarque véritablement l’une de l’autre, si bien que l’écoute d’une seule traite de la bande originale peut être considéré comme une véritable purge !

Tout n’est quand même pas à jeter, c’est tout simplement qu’il faut la prendre petit bout par petit bout et savoir apprécier chaque nouvelle session d’écoute afin d’éviter l’indigestion.

La « cover » du mois : Departure (par Delldongo)

Rédigé par Chris17cp, Delldongo, Dracohelianth, Memoircosmos, Natahem, Tennee, et Xeno le 4 janvier 2017

Thèmes
© 2000-2019 Toute reproduction interdite sans autorisation - Termes d'utilisation - Ikoula - Haut de la page
Partenariats : Le Serpent Retrogamer | Puissance Pokemon | Puissance Zelda | Final Fantasy Ring | Nintendo Master | Régie pub